Shoah : 41 % des millennials américains ne savent pas ce qu'est Auschwitz Shoah : 41 % des millennials américains ne savent pas ce qu'est Auschwitz

News

Shoah : 41 % des millennials américains ne savent pas ce qu'est Auschwitz par Géraldine Verheyen

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

D’après un sondage mené aux Etats-Unis, une grande partie de la population est incapable de nommer un seul camp de concentration. Il y en a pourtant eu plus de 40 000 pendant la Shoah.

L’Holocauste est en train de s’effacer progressivement des mémoires. C’est en tout cas ce que révèle un sondage publié ce jeudi 12 avril 2018 - jour de commémoration- dans le New York Times, commissionné par la Jewish Claims Conference. Menée auprès de 1 350 personnes majeures, l’enquête révèle d’importantes lacunes chez les Américains dans leur connaissance des événements, surtout chez les millennials, générations nées entre 1984 et 2000. L’ampleur de cette amnésie collective serait telle que 41 % des sondés sont incapables d’identifier Auschwitz, camp de concentration où 960 000 Juifs ont pourtant perdu la vie. Pire, 22 % d’entre eux n'ont jamais entendu parler de l'Holocauste, ou ne sont pas sûrs d'en avoir entendu parler. Alors que près de six millions de Juifs ont été exterminés, 41 % des millennials pensent que seuls deux millions ont été tués. On apprend aussi que seulement 37 % des personnes interrogées reconnaissent la Pologne comme pays où s'est déroulée la Shoah, contre 84 % identifiant l'Allemagne. Pourtant, le rapport rappelle que près de 3,5 millions de Juifs furent tués en Pologne, et 90 % de la population juive des pays baltes a été décimée.

"Alors que nous nous éloignons des événements, désormais vieux de plus de soixante-dix ans, cela devient moins central parmi les sujets à propos desquels les gens discutent ou pensent ou débattent ou apprennent des choses. Si nous attendons une autre génération avant de commencer à essayer de prendre des mesures pour remédier à cela, je pense que nous allons vraiment être en mauvaise posture", alerte Matthew Bronfman, l'un des membres du bureau de la JCC.

Malgré cette méconnaissance de l’histoire, les personnes interrogées expriment un fort désir d’en savoir plus sur la Shoah. Plus de 93 % estiment ainsi que l’Holocauste doit être abordé dans tous les programmes scolaires afin que cela ne se reproduise plus.
Car l’éloignement des événements dans le temps ne serait cependant pas totalement responsable d’une telle lacune dans les connaissances. En 1985 déjà, une étude du Roper Center montrait que 32 % des Américains ne savaient pas ce qu'était la Shoah. La nouvelle génération n'est donc pas forcément à mettre en cause. C’est plutôt l’éducation qui importe ici, tout comme la transmission de l’histoire.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.