Sexisme : en Corée du Sud, une journaliste "ose" porter des lunettes en plein direct Sexisme : en Corée du Sud, une journaliste "ose" porter des lunettes en plein direct

News

Sexisme : en Corée du Sud, une journaliste "ose" porter des lunettes en plein direct par Laura Carreno-Müller

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Porter des lunettes à la télévision : c’est le défi relevé par une journaliste sud-coréenne, le 12 avril 2018. En Corée du Sud, seul les présentateurs y ont le droit. OKLM, le sexisme.

Elle s’appelle Lim Hyeon-Ju et elle a transgressé les règles du journalisme sud-coréen, le 12 avril 2018… En portant des lunettes de vue, alors qu’elle présentait le journal télévisé de MBC News. Un acte de tous les jours (dédicace à celles qui luttent avec leurs lentilles de contact), interprété comme un doigt d’honneur au sexisme. Oui, car en Corée du Sud, porter des lunettes à l'antenne est réservé à ces messieurs. Hum. "Les présentateurs sont libres de porter des lunettes, pourquoi pas les présentatrices", s’est justifiée Lim Hyeon-Ju, dans une interview à l’agence de presse Yonhap. "J’espère que les gens ne vont pas trouver cela gênant de voir une présentatrice porter des lunettes", a-t-elle conclut. Heureusement, son geste symbolique a été jugé audacieux, sur les réseaux sociaux. 


D’après le Korean Herald, l’apparence est reine en Corée du Sud, et ce, surtout du côté des femmes, puisqu’il y a déjà eu plusieurs cas ou les employées ont été forcées à porter des lentilles de contact tandis que "la même règle ne s’appliquait pas" à leurs homologues masculins. "Plusieurs cinémas sont connus pour ne pas permettre le port des lunettes à leurs travailleuses", ajoute la journaliste Cho Yun-Myung, toujours dans le Korean Herald.

Et selon Juliette Morillot, auteure du Monde selon Kim Jong-Un, ce culte stricte et sexiste de l’apparence serait vieux de plusieurs siècles. "La société coréenne, depuis le XIVe siècle, est fondée sur le confucianisme, pour lequel la cohésion de groupe est plus importante que l'individu. Or l'apparence est capitale pour la cohésion, c'est pourquoi il faut avoir une apparence en harmonie avec celle des autres, que tout le monde soit pareil", dit-elle au journal La Croix. Cherchez l'erreur.
Et nous qui pensions que le contre-pouvoir féministe né du mouvement mondial #MeToo, pouvait tout changer. Si Juliette Morillot parle d'une prise de conscience, elle insiste que "la société coréenne a développé un machisme très fort [...] il est complètement admis et intégré dans la pensée des gens". Mesdames, l'égalité, c'est pas pour tout de suite. 

via GIPHY

 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.