Sexisme : des entrepreneuses inventent un associé masculin pour se faire valoir

News

Sexisme : des entrepreneuses inventent un associé masculin pour se faire valoir

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 1 Septembre 2017

Deux entrepreneuses, fondatrices de "Witchsy", un site de commerce en ligne, ont inventé la présence d'un associé masculin pour être prises au sérieux dans leur travail. Explications.

Etre une femme entrepreneure n'est pas aussi évident que l'on pourrait le penser. A l’occasion d’une interview accordée au magazine en ligne Qwartz, Penelope Gazin et Kate Dwyer, fondatrices du e-shop Witchsy, ont confié avoir rencontré des difficultés pour être reconnues dans leur travail. Après avoir reçu de nombreuses remarques sexistes et ne pas avoir été prises au sérieux par leurs collègues designers et développeurs, elles ont décidé d'inventer de toute pièce un nouveau collaborateur. En effet, alors qu’elles lançaient leur société en 2016, les deux jeunes femmes ont annoncé l'arrivée de leur nouvel associé prénommé Keith. Et les réactions ont très vite changé. "Non seulement Keith avait une réponse à ses mails, mais on lui demandait s'il avait besoin de quelque chose d'autre ou d'aide sur un autre sujet", ont-elles expliqué au magazine.

Les entrepreneuses ont continué ce stratagème pendant 6 mois avant de prétexter un départ en congé paternité. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c'était payant : "Avant Keith, on nous prenait pour des idiotes", confirme Penelope Gazin. Les jeunes femmes ont fini par avouer leur ruse à leurs collègues : "Quand les gens ont su l'histoire de Keith, ils ont été plutôt contrariés à l'idée qu'un personnage fictif soit plus pris au sérieux que nous l'avions été. Il est désormais utilisé comme outil pour souligner à quel point le sexisme envahit la tech et le milieu du travail en général. Ça a été formidable de voir autant de personnes qui répondent de manière positive. Encore une fois, Keith a fait du bon travail!", a affirmé Kate Dwyer, co-fondatrice. Preuve que les femmes sont toujours victimes de sexisme dans le monde du travail.


Ava Skoupsky

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus