Selon une étude, passer à une semaine de quatre jours permettrait d’augmenter la productivité Selon une étude, passer à une semaine de quatre jours permettrait d’augmenter la productivité

News

Travail : passer à la semaine de 4 jours permettrait d'augmenter sa productivité

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 7 Novembre 2019

Pendant tout le mois d’août 2019, la filiale japonaise de Microsoft a expérimenté la semaine de quatre jours, permettant à ses employés de partir en week-end dès le jeudi soir. Les résultats se sont montrés plutôt concluants puisqu’il est apparu que leur productivité avait considérablement augmenté.

On est nombreux à en rêver, pouvoir souhaiter un "bon week-end" à notre collègue dès le jeudi soir, avant de rentrer chez soi l’esprit léger sachant qu’on ne travaillera pas pendant les trois prochains jours. 
La filiale de Microsoft au Japon a justement voulu savoir quels seraient les avantages d’une semaine de travail réduite à quatre jours. Ainsi, durant tout le mois d’août 2019, l’entreprise a décidé de fermer ses portes tous les vendredis afin de permettre à ses 2300 employés de profiter d’un jour de plus chômé. 

Et les résultats de cette expérience ont de quoi séduire. A la fin de la période d’expérimentation, 92% des salariés se sont dits enchantés et conquis par la semaine de quatre jours. Mieux encore, si certains auraient pu penser le contraire, la productivité et la vente de produits a bel et bien augmenté de près de 40% en comparaison avec les chiffres d’aout 2018 de la société. 
Parmi les autres avantages non négligeables, comme le rapporte Le Figaro, Microsoft Japon indique également avoir réduit sa consommation d’électricité de 23% et sa consommation de papier d’impression de près de 60%. 

D’autres petites mesures avaient également été mises en place par l’entreprise afin de permettre aux employés d’être plus productifs sur leur lieu de travail. Les réunions ont été limitées à 30 minutes et les échanges virtuels ont été privilégiés au profit des rencontres physiques qui peuvent parfois faire perdre du temps et rallonger la journée de travail. Takuya Hirano, le président-directeur général de Microsoft Japon a également insisté sur le fait que ces jours de congés offerts ne devaient pas servir à travailler davantage. "Travailler peu, se reposer bien, et apprendre beaucoup" voilà la philosophie véhiculée par ce dernier. 

A noter que cette expérience a été menée au Japon, pays dans lequel les travailleurs sont plutôt habitués à faire des heures supplémentaires. Le terme "karoshi" a même été inventé pour désigner les nombreux décès qui surviennent à la suite d’un excès de travail et de surmenage. Le gouvernement s’était alors vu dans l’obligation de réduire à 720 le nombre d’heures supplémentaires autorisées par an.
 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires