Santé : sept femmes sur dix ont des problèmes de vessie Santé : sept femmes sur dix ont des problèmes de vessie

News

Santé : sept femmes sur dix ont des problèmes de vessie par Carole Cillec

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Dimanche 7 Juillet 2019

Il est des problèmes de santé, comme les fuites urinaires, que l’on préfère taire. Pourtant, à en croire une récente étude scientifique, sept femmes sur dix souffrent de problèmes de vessie et trop peu décident d’en parler à un médecin. Explications.

Si vous pensiez que les fuites urinaires étaient réservées aux femmes de plus de cinquante ans, vous vous trompiez. Selon un nouveau sondage mené auprès d’un panel de 2 000 personnes, sept femmes sur dix auraient eu des problèmes plus ou moins graves de vessie au cours de leur vie, sans pour autant en parler. Par honte ou par peur du regard des autres, un tiers de celles qui ont déjà dû faire face à ce type de désagréments ont mis plus d’un an à l’admettre. Plus grave encore, plus de la moitié d'entre elles ont avoué ne jamais en avoir discuté, ni avec leur proches, ni avec un médecin. 

Pourtant, les problèmes de vessie sont réguliers chez la gent féminine, même chez les jeunes générations. Un tiers des femmes âgées de 18 à 24 ans ont d’ailleurs déjà dû faire face à un accident lié à leur vessie et 16% ont déjà souffert d’incontinence. Des complications qui posent bien des difficultés si elles ne sont pas prises en charge à temps : courir, sauter, porter des objets lourds et même éternuer peuvent alors devenir des actions compliquées. 

Mais pas de panique, selon la Dr. Anita Mitra, gynécologue en charge de l’enquête, "les fuites urinaires sont communes chez les femmes, et pas seulement chez les anciennes générations. C’est par exemple commun chez celles qui ont eu des enfants par voie naturelle». Malheureusement, cela reste un tabou". Les choses finiront peut-être par changer.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires