Santé : des médecins proposent de retarder les symptômes liés à la ménopause de 20 ans Santé : des médecins proposent de retarder les symptômes liés à la ménopause de 20 ans

News

Santé : des médecins proposent de retarder les symptômes liés à la ménopause de 20 ans

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 9 Août 2019

Des médecins britanniques ont découvert un moyen de retarder les symptômes liés à la ménopause grâce à la cyroconservation ovarienne. Comment ça marche ?

Bouffées de chaleur, perte de libido, difficultés à dormir, dépression... Les symptômes liés à la ménopause sont nombreux et gâchent la vie de millions de femmes entre 45 et 55 ans. Mais plus pour longtemps. En effet, des médecins britanniques de la société ProFam affirment, dans un article du Guardian, avoir trouvé un moyen de retarder ces effets jusqu’à 20 ans. 
Initialement spécialistes de la fécondation in vitro, ces médecins utilisent une méthode similaire pour protéger la fertilité des femmes qui vont recevoir un traitement en chimiothérapie pour prévenir ou guérir le cancer. On l’appelle cryoconservation ovarienne et elle implique de prélever un morceau de tissu ovarien, pour le trancher et le congeler, afin de le conserver pour plus tard. Pour les femmes atteintes d’un cancer, cela leur permet donc d’augmenter leurs chances de procréer après leur rémission. Pour les femmes qui approchent la ménopause, par contre, cela permettra surtout d’augmenter le niveau d’hormones sexuelles qui chute à cette période de la vie… Pour la retarder au maximum. Et les médecins sont catégoriques : cette opération serait une aubaine pour les femmes qui souffrent de maladies cardiaques ou d’ostéoporose. 

Mais comment ça marche ? Il s’agit de greffer ce tissu ovarien au début de la ménopause sur une partie du corps où il y a un bon afflux sanguin, comme sur l’aisselle, et ainsi, de relâcher les hormones sexuelles (comme neuves) dans le corps et, de fait, apaiser les effets liés à la ménopause. Par ailleurs, selon le fondateur de la société ProFam interrogé par le Guardian, cela "pourrait être bénéfique pour les femmes ayant pris un traitement hormonal substitutif". Enfin, cela pourrait aussi être une méthode très efficace dans le traitement de la fertilité et donner aux femmes l’accès à des milliers de leurs ovules au moment voulu. 

Pour l’instant, cette intervention est accessible aux femmes de moins de 40 ans et coûte entre 7 500 et 12 000 euros. D’après les recherches exposées dans l’article du Guardian, le tissu ovarien prélevé à 25 ans retarderait la ménopause jusqu’à 20 ans, tandis qu’un tissu prélevé à 40 ans la repousserait de 5 ans. 

Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires