"Revenge porn" : un homme vient d’être condamné aux États-Unis

"Revenge porn" : une...

"Revenge porn" : une première condamnation aux États-Unis

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 4 Décembre 2014

Aux États-Unis, se venger de son ex en publiant des photos intimes de lui ou elle est considéré comme un crime passible d’une amende et d’une peine de prison. En Californie, un homme vient d’être condamné pour la première fois.

Le site américain IsAnyoneUp de Hunter Moore avait fait parler de lui en 2013 en proposant aux ex bafoués ou amers de se venger en y publiant des photos intimes de la personne avec laquelle ils ou elles n'étaient plus. ###twitter### Pour combattre cette tendance du "revenge porn" (littéralement la vengeance pornographique) pour le moins douteuse, le sénateur de Californie Anthony Cannella avait donc pris l'initiative de proposer et lancer la loi d’octobre 2013 du même nom. Une législation qui a permis de condamner pour la première fois un Américain. Noe Iniguez, un homme âgé de 36 ans, a été condamné par cette loi ce lundi 1er décembre 2014. En effet, ce dernier avait partagé sur Facebook une image de son ex petite amie sur laquelle elle apparaissait dénudée. L’homme avait agi ainsi afin d’humilier la jeune femme notamment devant son patron. Mais il ne semblait pas être à son coup d’essai puisqu’il aurait déjà manqué par deux fois au respect d’une ordonnance de protection sous laquelle était placée l'ancienne petite amie en question d’après le Figaro. Noe Iniguez a donc était condamné à un an de prison.

Cette loi a été adoptée par plusieurs autres états dans le pays mais également en Israël où l’acte est considéré comme une agression sexuelle et le coupable peut encourir jusqu’à 5 ans de prison. Comme le rappel le Figaro, en France, cette vengeance de type pronographique n’est pas clairement condamnable même si une loi punit les atteintes "à l’intimité de la vie privée d’autrui".

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

Nolyne Cerda

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus