Réchauffement climatique : l’humanité a peu de chance de limiter la hausse du climat

Le monde à 1% de chance...

Accord de Paris : le monde à 1% de chance de réussir à limiter la hausse du climat

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Le lundi 31 juillet 2017, la revue scientifique "Nature Climate Change" a publié une étude inquiétante qui démontre que l'humanité n'a que 1 % de chance de réussir à limiter le réchauffement climatique.

En 2015, les nations du monde entier signaient l'accord de Paris sur le climat, dont l’objectif principal était de limiter la hausse de la température mondiale en dessous de 1,5°C . Il semblerait qu'aujourd’hui, les probabilités de respecter cette volonté soient minimes. Selon une étude, publiée par des chercheurs de l’université de Washington dans la revue Nature Climate Change, les chances d’atteindre l’objectif de 1,5 °C de hausse, ne sont que de 1 %. En effet, les scientifiques estiment plutôt que la température augmentera entre 2°C et 4,9°C avec une valeur moyenne de 3,2°C, dans les années à venir. Pour obtenir ce résultat, les auteurs de ces recherches se sont basés sur le PIB, le capital économique et la production de C02 par tête dans tous les pays du monde.

Pourtant, les chercheurs affirment que ce constat n’est pas le pire scénario envisagé mais qu'il n’est pas non plus le meilleur : "L’objectif 2°C est réalisable, mais uniquement avec des efforts importants et soutenus sur tous les fronts au cours des 80 prochaines années. Atteindre l’objectif d’un réchauffement inférieur à 1,5 °C suppose que l’intensité en carbone baisse bien plus vite que dans le passé récent."

Toutefois, tout n’est pas perdu, d’après le GIEC, le groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat, il faudrait réduire de 40 à 70 % les émissions de gaz à effet de serre provenant des énergies fossiles d’ici à 2050, par rapport à leur niveau de 2010. Néanmoins, sans l'aide des Etats-Unis, qui se sont retirés de l’accord de Paris sur le climat le 1er juin 2017, il sera difficile de limiter un maximum la hausse de la température mondiale.

Ava Skoupsky

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.