News

Pétition : plus de 81 000 signatures en soutien au chauffeur de bus qui a giflé un ado par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 17 Septembre 2018

Ce lundi 17 septembre 2018, une pétition a rassemblé plus de 81 000 signatures en soutien à un chauffeur de bus qui avait giflé un collégien, après s'être fait insulter. Le conducteur de la RATP risque d'être licencié.

L'incident s'est produit ce jeudi 13 septembre 2018 à Arcueil, dans le Val-de-Marne. Ce jour-là, un collégien traverse subitement la route devant un bus de la ligne 323, obligeant le conducteur à freiner brusquement. Il interpelle alors le jeune garçon, en lui demandant de faire attention. Ce dernier, lui aurait lancé : "ferme ta gueule et conduis ton bus". C'est en tout cas ce qui est mentionné dans la pétition, lancée par les collègues du chauffeur. Le conducteur, énervé par l'insulte du garçon, descend de son bus et se précipite vers le garçon pour lui donner une gifle. Une scène largement relayée sur les réseaux sociaux. 

Suite à ce geste, la RATP a confirmé qu'une procédure disciplinaire avait été enclenchée à son encontre pour ce geste non maîtrisé. Le principal concerné a confirmé qu'il regrettait son geste au journal Le Parisien. La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a condamné ce lundi matin au micro de BFMTV et RMC le geste de l'employé de la RATP : "non, il n'est pas normal de gifler un jeune", a-t-elle déclaré. 

Les collègues du chauffeur se sont mobilisés ce week-end pour faire part des difficultés que rencontrent les agents dans leur travail au quotidien. "Aujourd'hui, il risque la révocation à cause d'un enfant qui a été inconscient et c'est pour cela que nous vous demandons de bien vouloir nous soutenir dans notre démarche, afin que le collègue ne perde pas son emploi", ont-ils écrit dans la pétition qui a rassemblé plus de 81 000 signatures en seulement quatre jours, dont 33 000 en un peu plus de 24 heures. Qu'adviendra-t-il de la situation du conducteur ? Verdict dans quelques jours. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus