Que contient le plan de lutte contre l’excision présenté par Marlène Schiappa ? Que contient le plan de lutte contre l’excision présenté par Marlène Schiappa ?

News

Que contient le plan de lutte contre l’excision présenté par Marlène Schiappa ? par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 21 Juin 2019

Ce vendredi 21 juin 2019, le gouvernement a dévoilé un plan de lutte contre l’excision qui contient une quinzaine de mesures. Quelles sont-elles ?

Les femmes excisées seraient environ 53 000 en France. Pour lutter contre cette pratique illégale dans le pays, le gouvernement a annoncé ce vendredi 21 juin au matin, un "grand plan national d’action", par l’intermédiaire de Marlène Schiappa. Il est principalement axé sur la prévention, le repérage des risques et le soutien aux femmes victimes.

"La sensibilisation est un vecteur essentiel pour éveiller la conscience de toute la société et renforcer la protection des femmes", a annoncé la Secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes, avant d’annoncer une meilleure prise en charge des victimes, qu’il s’agisse de leur santé mentale et de leur santé sexuelle. A ce sujet, elle a déclaré que les expériences de chirurgie réparatrice de la Maison des Femmes de Saint-Denis seront notamment mises en avant et soutenues à travers ce plan. Par ailleurs, un "partenariat" entre les préfets, Agences régionales de santé, rectorats, associations dans les territoires les plus à risques sera expérimenté pour renforcer l’information et la protection des femmes. Les professionnels seront aussi appelés à signaler les cas de mutilations ou les risques potentiels d’excision, et recevront un guide pratique pour les y aider. Ils devront enfin indiquer systématiquement s’il y a des jeunes femmes mutilées qui accouchent dans les maternités françaises, à travers de nouveaux outils de recueil régulier de données. 

Au-delà du domaine médical, Marlène Schiappa entend encourager le repérage "des interruptions de scolarité des jeunes filles qui quittent le système éducatif à la fin de l’instruction obligatoire, afin de mieux identifier les victimes potentielles". Les parents seront scrutés de près par ce nouveau plan. Lorsqu’une enquête judiciaire sera ouverte pour soupçon d’incitations à la mutilation sexuelle d’une mineure, il s’agira également d’avertir la famille sur les risques pénaux encourus et d'inciter les jeunes femmes à des examens médicaux au retour d’un voyage à l’étranger. Car c’est aussi au-delà des frontières que Marlène Schiappa veut lutter contre l’excision : la Secrétaire d'Etat compte en effet profiter de la présidence française au G7 pour tenter de changer les choses. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires