Barack Obama. Crédit : Getty Images

News

Quand Barack Obama grille la queue d'un resto, il le paye très cher

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 11 Juillet 2014

Jeudi 10 juillet dans un restaurant du Texas, Barack Obama a refusé de faire la queue. Classe, il a tout de même payé la note de la famille qu'il a doublée, dont la commande s'élevait à plus de 250 euros de viande.

Barack Obama est un tricheur fair-play. Jeudi 10 juillet, sur les coups de 14h, le président des Etats-Unis est arrivé au restaurant "Franklin's" à Austin dans le Texas, l’un des établissements les plus réputés de la région. Il salue chaleureusement la salle, tout sourire et grandes poignées de main dehors, puis annonce qu’il usera de ses prérogatives pour éviter de faire la queue, qui peut durer jusqu’à parfois 3h dans ce restaurant : il passera donc devant tout le monde.###twitter###"Les gars, je sais qu’il y a de l’attente, je suis vraiment désolé… mais je vais passer devant !", a-t-il annoncé dans un rire. Dans un bel élan de générosité, il propose alors de payer la note des personnes qu’il vient de doubler. Et manque de chance pour le chef d’Etat, il s’agit d’une famille très gourmande qui a commandé en tout 1 kilo et demi de bœuf, 1 kilo de travers de porc, 250 grammes de saucisses et 250 grammes de dinde. La note s’élève à près de 300 dollars, soit plus de 250 euros. Une commande intégralement payée par le président de la première puissance mondiale. Classe.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

Anne-Yasmine Machet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus