Près d’un tiers des jeunes parisiens ont déjà menti sur leur situation pour trouver un logement Près d’un tiers des jeunes parisiens ont déjà menti sur leur situation pour trouver un logement

News

Près d’un tiers des jeunes Parisiens ont déjà menti sur leur situation pour trouver un logement

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 21 Octobre 2019

D’après un sondage OpinionWay relayé par Le Parisien, environ 29% des Franciliens auraient déjà falsifié un document pour obtenir un logement dans la capitale.

Le marché de la location dans la capitale est une véritable jungle, tant et si bien que les jeunes à la recherche d’un appartement se retrouvent facilement obligés de mentir sur leur situation pour embellir leur dossier. Une réalité sur laquelle ont peut aisément mettre des chiffres aujourd’hui, grâce au selon un sondage OpinionWay réalisé sur 407 personnes de 18 à 34 ans et relayé par le Parisien. A Paris, 29% des jeunes auraient ainsi déjà falsifié une pièce de leur dossier de location pour augmenter leurs chances d’avoir un logement. Et si les chiffres sont plus faibles en province, ils sont tout de même 23% à tricher de la même manière.

Ainsi, le document le plus souvent trafiqué est la fiche de paie, pour 17% des sondés. Ils sont presque autant, soit 16%, à mentir sur leur situation amoureuse et à avoir déjà prétendu, par exemple, qu’ils étaient en couple plutôt qu’en colocation. Autant auraient également déjà affirmé être étudiants alors qu’ils étaient déjà jeunes actifs ou au chômage. Ils seraient 14% à avoir falsifié leur avis d’imposition, 13% leur quittance de loyer et leur attestations d’hébergement. Enfin, 12% auraient même retouché leurs pièces d’identité.

Selon l’assureur Homebrella, à l’origine du sondage, cela n’aurait rien d’étonnant. "Le prix des loyers a tellement augmenté et le processus de dossier est tellement complexe en France que les jeunes ont l'impression d'être obligés de frauder pour obtenir une location, explique le PDG, Henry Leitzinger au Parisien, avant de préciser. Quand je suis arrivé en France, autoentrepreneur, musicien, jeune et sans famille sur place, cela a été un cauchemar total!"
Un cauchemar parisien qui se traduit souvent par des visites collectives des logements, auxquelles se pressent des centaines de candidats, comme en témoignent ces tweets publiés il y a quelques jours sur le réseau social.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires