Pollution : plus de 7 millions de victimes chaque année dans le monde Pollution : plus de 7 millions de victimes chaque année dans le monde

News

Pollution : plus de 7 millions de victimes chaque année dans le monde par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 2 Mai 2018

Selon un rapport publié par l’OMS le mercredi 2 mai 2018, 90% de la population mondiale respire quotidiennement un air chargé en particules fines qui tue sept millions de personnes par an à travers le monde. Des chiffres alarmants...

Sept millions de victimes par an à cause de la pollution de l’air. C’est plus que celles du sida, de la tuberculose, du diabète et des accidents de la route réunis, qui représentent cinq millions et demi de morts chaque année. Selon les dernières mesures effectuées par l’Organisation Mondiale de la Santé dans 4 300 villes de 108 pays, neuf personnes sur dix respirent quotidiennement un air surchargé en particules fines. Elles s’installent dans les poumons et le système cardiovasculaire, et causent 29% des morts par cancer du poumon, 25% par AVC, 24% par infarctus et 43% par maladies pulmonaires chroniques telles que l’asthme.

On trouve ces particules nocives dans l’air respiré à l’extérieur, en ville, à cause des transports et de l’industrie. Mais pas seulement. Si les régions les plus touchées sont celles d’Asie du Sud-Est et du Pacifique (Japon, Chine, Vietnam ou Philippines), c'est parce qu’on y utilise encore la combustion de pétrole, de bois ou de charbon à l’intérieur des logements pour se chauffer, s'éclairer et cuisiner. Et c’est très dangereux pour l’organisme. "La pollution de l’air menace chacun d’entre nous mais ce sont les plus pauvres et les plus marginalisés qui paient le plus lourd tribut, déclare le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Il est inacceptable que plus de 3 milliards de personnes – la plupart sont des femmes et des enfants – continuent à respirer des fumées mortelles tous les jours en utilisant des poêles et des combustibles polluants dans leurs maisons". La pneumonie est la principale cause de mortalité dans le monde chez les enfants de moins de cinq ans… Glaçant. De fait, pour alerter et sensibiliser un maximum de pays à ce fléau, l’OMS organisera à Genève du 30 octobre au 1er novembre prochains, la première conférence mondiale sur la pollution de l’air et la santé.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus