#PenelopeGate : les Femen soutiennent Pénélope Fillon

News

#PenelopeGate : les Femen soutiennent Pénélope Fillon

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 27 Janvier 2017

Suite au scandale dévoilé par le "Canard Enchaîné" (le salaire de Pénélope Fillon serait totalement injustifié), les Femen viennent à son secours.

Si vous l’avez manqué, ce 24 janvier, le journal satirique Le Canard Enchaîné a jeté un pavé dans la mare : Pénélope Fillon aurait touché plus de 500 000 € en tant qu’attachée parlementaire de son mari, François Fillon, alors qu’une collaboratrice du député affirme "n’avoir jamais travaillé avec elle." Pénélope Fillon aurait-elle alors gagné des sommes à ne rien faire ? Les Femen sont en tous cas persuadées du contraire. Dans un post engagé publié sur leur page Facebook, les jeunes femmes implorent Pénélope Fillon de prouver à tout le monde qu’elle méritait bien son "humble" revenu : "Tu n'étais pas une de ses personnes honteusement privilégiées se nourrissant du travail des autres ! Après tout, ce petit pécule de 500 000€ de fonds publics qui te permettait de t'occuper du ménage et de la cuisine, n'est rien d'autre qu'une sorte de revenu universel avant l'heure... Contre les maris sexistes et paternalistes FEMEN apporte son soutien à Pénélope !"

D’après le mouvement féministe, Pénélope Fillon ne serait ainsi qu’une des premières victimes du projet politique de François Fillon, à savoir, "baisser drastiquement les dépenses publiques et supprimer 500 000 fonctionnaires" selon leurs dires. Pas sûr que tout le monde soit de cet avis.

G.V.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus