#PasTaPotiche : le hashtag qui dénonce les conditions de travail des hôtesses d’accueil #PasTaPotiche : le hashtag qui dénonce les conditions de travail des hôtesses d’accueil

News

#PasTaPotiche : le hashtag qui dénonce les conditions de travail des hôtesses d’accueil par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 17 Août 2019

Remarques sexistes, discriminations à l’embauche, harcèlement… Les conditions de travail des hôtesses d’accueil sont souvent déplorables, mais personne n’avait encore pris la parole en leur nom. C’est désormais chose faite grâce au hashtag #PasTaPotiche.

C’est un mouvement qui prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux et qui a même fait la une de Libération le 16 août 2019. Le hashtag #PasTaPotiche, ainsi que son compte associé @PasTaPotiche lancé le 27 juillet 2019, permettent à des hôtesses d’accueil françaises de partager quelques unes de leurs expériences traumatisantes vécues sur leurs lieux de travail. À l’origine du projet, une étudiante en sociologie de 22 ans, elle-même hôtesse qui, au fil de ses multiples expériences dans le domaine, s’est rendu compte que le métier était en proie à de nombreuses dérives, notamment de la part des employeur.se.s et de certains clients masculins.

Mépris, remarques sexistes et racistes, conditions de travail déplorables, discriminations physiques à l’embauche, remarques déplacées et même attouchements : les témoignages divulgués sur les réseaux sociaux ne manquent pas et dépeignent une sombre réalité. La créatrice du compte @PasTaPotiche expliquant avoir dû rester plusieurs heures perchée sur des escarpins deux fois trop petits pour elles lors d’un évènement, une autre femme écrivant avoir été prise en photo à son insu par un client.

Des comportements qui ont poussé la jeune femme, qui souhaite rester anonyme, à diffuser une pétition adressée à la Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ainsi qu’à la Secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, Marlène Schiappa. Mise en ligne le 13 août 2019, elle demande de "mettre fin au sexisme inhérent à ce métier" et compte déjà plus de 21 000 signatures. Pour le moment, aucune des deux femmes politiques ne s’est encore exprimée à ce sujet, mais la rentrée des ministres approchant à grands pas, on espère qu’elles prendront rapidement le problème à bras le corps. 

Et pour signer la pétition, c'est ici.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires