Pas de visa pour homosexuels dans les pays du Golfe

News

Les homosexuels ne sont pas les bienvenus dans les pays du Golfe

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 9 Octobre 2013

Afin de ne plus distribuer de visas aux homosexuels, les pays du Golfe tentent de mettre en place un "test médical" qui révélerait la sexualité des expatriés désirant se rendre dans leurs pays.

Les médecins des pays du Golfe seraient-ils clairvoyants ? On se pose sérieusement la question depuis que le Kuwait Times a révélé que les pays du Golfe veulent mettre en place un test médical, afin de ne plus accueillir d’expatriés homosexuels dans leurs pays.###Twitter### “Les homosexuels et les transsexuels peuvent être détectés grâce à des tests cliniques opérés pendant l'examen médical de routine lors de la demande de visa", a affirmé le docteur Yousuf Mendakar du ministère de la santé du Koweït. Bien sûr, le médecin n’a pas précisé comment il procèderait pour découvrir l'orientation sexuelle des voyageurs désirant se rendre dans son pays.

Cette mesure homophobe devrait être proposée à Oman le 11 novembre prochain et concernerait le Koweït, le Qatar, Oman, les Emirats arabes unis, Bahreïn ou encore l'Arabie saoudite. Si elle est adoptée, cette mesure risquerait de porter préjudices au Qatar ou aux Emirats arabes unis qui développent le tourisme dans leurs pays. Alors que le mariage homosexuel est adopté progressivement dans les pays occidentaux, l'écart se creuse avec le Moyen-Orient...

--> Retrouvez plus de news Glamour !

Sophie Bouchet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus