Paris se féminise ! Paris se féminise !

News

La mairie de Paris rebaptise ses rues par des noms de femmes emblématiques par Margot Ferger

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 29 Novembre 2019

Une vague féministe semble envahir Paris dernièrement. La capitale s’est penchée sur le problème des égalités hommes/femmes et surtout de la représentation des figures féminines dans l'espace urbain. Première étape ? Mettre avant des femmes dans les noms de rue.

Depuis le 21 novembre et jusqu’à la fin du mois de décembre, la ville de Paris place de nouvelles plaques dans les rues, avec les prénoms des femmes qui ont changé l’histoire de France. Un moyen de lutter contre l’invisibilisation des femmes. Cette initiative de la mairie de Paris est inspirée du collectif Nous Toutes qui en mars dernier avait renommé, avec des noms féminins, 1400 noms de rues de Paris. Si 12% des rues de la capitale portent actuellement un nom féminin, il est difficile de le savoir car la plupart sont abrégés au nom de famille. La première plaque qui a été modifiée est celle de la rue Récamier, maintenant nommée rue Juliette Récamier, célèbre pour son esprit et propriétaire d’un hôtel qui réunissait la société parisienne. Alors gardez l’oeil sur la plaque de votre rue dans les semaines à venir, vous aurez peut-être une bonne surprise un matin en sortant de chez vous.

Pour aller plus loin, les marques Un Jour Ailleurs et Josiane lancent la campagne "Des femmes à suivre", via une plateforme qui permet de contribuer à la féminisation des stations de métro. Chacun peut voter pour une femme qui mérite selon lui d'avoir une station de métro à son nom. Marie Curie, Amélie Lagache, Simone Veil, Louise Michel, Marguerite Boucicaut... Seules 5 stations du métro parisien portent un nom de femme aujourd'hui. Contre 297 noms masculins. Ce qui donne un pourcentage de seulement 1,6 %. Pourtant, les figures féminines de l’histoire de France ne manquent pas : Simone de Beauvoir, Jeanne d’Arc, Olympe de Gouges, George Sand, et bien d’autres. Un Jour Ailleurs tente d’interpeller les autorités publiques afin d'aporter des noms féminins aux 60 stations de métro qui seront inaugurées d’ici 2024. On croise les doigts.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires