Out d’or 2019 : une cérémonie placée sous le signe de la célébration Out d’or 2019 : une cérémonie placée sous le signe de la célébration

News

Out d’or 2019 : le palmarès qui célèbre la visibilité des identités LGBTI+

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 19 Juin 2019

Devant une foule de 600 personnes, l’Association de Journalistes LGBT (AJL) a récompensé la visibilité des personnes LGBTI+ dans les médias. Glamour y était.

C’est à Paris dans un Cabaret Sauvage en surchauffe que la troisième cérémonie des Out d’or a eu lieu hier soir, mardi 18 juin 2019. Remplie de tous bords par 600 personnes – dont Marlène Schiappa -, la salle parisienne a eu l’honneur de recevoir un journalisme français et international qui soutient la lutte LGBTI+, ainsi que de nombreuses personnalités LGBTI+ françaises. Le mot d’ordre de la cérémonie - organisée par l’Association des journalistes LGBT (AJL) - était de récompenser médias, journalistes et artistes pour une meilleure représentation de ces personnes trop souvent silencées dans l’espace public. La journaliste Nora Bouazzouni et l’humoriste Tahnee ont animé cette soirée durant près de deux heures, doublées d’une interprète en langage des signes. Cette cérémonie était placée sous le signe de la célébration d’identités plurielles, de genre et sexuelles.  

Premier temps fort, la remise de l’Out d’or de la personnalité LBGTI de l’année : Bilal Hassani, acclamé par la foule, dont le discours retentissant a rappelé que le combat était loin d’être terminé. Le chanteur a notamment raconté que sur son chemin pour la cérémonie, lui et sa mère s’étaient précipités vers la salle par peur de se faire agresser.

Second temps fort de cette soirée : un hommage aux vétérans des émeutes de Stonewall, à l’origine du militantisme LGBTI d’aujourd’hui, dont on fête les 50 ans cette année. Flavia Rando et Fred Sargeant ont reçu un Out d’or d’honneur sous une ovation du public, et nous ont ému par leur courage.

Vient alors la remise du prix de la "rédaction engagée", catégorie dans laquelle Glamour était nommée. La concurrence étant rude, c’est le magazine l’Équipe qui remporte le prix, des mains de l’acteur Bruno Solo. Le média s’était distingué en mai dernier grâce à sa Une montrant deux coéquipiers de l’équipe de water-polo gay des Crevettes Pailletées qui s’embrassent. Une couverture qui a touché 4 millions de personnes.

Retrouvez la cérémonie en intégralité ici !

Le palmarès complet : 

Meilleur podcast : "Miroir Miroir" de Jennifer Padjemi

Coup d'éclat artistique : l'album Crave de Léonie Pernet et la saison 3 de Skam France

Documentaire : "Les transidentités, racontées par les trans", de Perrine Kervran et Annabelle Brouard

Enquête/reportage : "Adoption par les couples homosexuels : «Uniquement pour des enfants atypiques» en Seine-Maritime", de Coralie Moreau (France Bleu Normandie) 

Personnalité LBGTI de l'année : Bilal Hassani

Presse étrangère – Prix Xulhaz Mannan : Raseef22 (Liban)

Rédaction engagée : Le magazine L'Equipe

Sport : Alexia Cerenys

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires