OKLM : le dalaï lama tient des propos sexistes et choque le monde entier OKLM : le dalaï lama tient des propos sexistes et choque le monde entier

News

OKLM : le dalaï lama tient des propos sexistes et choque le monde entier par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 30 Juin 2019

Chef suprême de l’église bouddhiste du Tibet, le Dalaï-Lama prêche des messages de tolérance à longueur de journée. Problème : il vient de déclarer que si son successeur était une femme,"elle devrait être attirante". Un brin sexiste le Dalaï-Lama !

Alors qu’il s’apprête à fêter ses 84 ans, Tenzin Gyatso, plus connu sous le nom de Dalaï-Lama, représente la plus autorité spirituelle du Tibet. Il est même le chef suprême de l’église bouddhiste de son pays, fonction qui lui permet d’être écouté de tous.tes. Mais on se serait bien passé.e.s de ses dernières déclarations.

Dans une interview accordée à la BBC le 27 juin 2019, le Dalaï-Lama a dû s’expliquer sur des propos tenus en 2015 où il affirmait ne pas être contre le fait qu’une femme lui succède, à condition qu’elle soit "attirante". Un discours qui, à l’époque déjà, avait choqué l’opinion publique. Mais bien loin de se rattraper, le chef spirituel persiste et signe. Et précise même que si ce n’est pas le cas, "les gens ne voudront pas la regarder". Selon lui, "la beauté intérieure est la vraie beauté mais l’apparence est aussi importante". Voilà qui est bien loin des propos bienveillants qu’on lui attribue d'ordinaire.
Dans cet entretien, le Dalaï-Lama a également donné son avis sur plusieurs autres grands enjeux actuels. Concernant Donald Trump, qu’il estime "émotionnel" et "un peu trop compliqué", il n’a pas mâché ses mots : "Un jour il dit quelque chose, un autre jour il dit quelque chose. Je pense qu’il y a un manque de principes moraux", a-t-il affirmé. Il a également donné son point de vue sur l’immigration et c’est là que les choses se corsent à nouveau. En 2018 déjà, il avait déclaré que "l’Europe appartenait aux Européens" et avait suggéré aux réfugiés de retourner dans leur pays (alors qu’il a lui-même dû s’exiler). Cette année, il réitère ses propos et va plus loin en précisant que "les réfugiés devraient retourner sur leurs propres terres avec certaines compétences". "Un nombre limité est correct, mais [pour que] toute [l’Europe] finisse par devenir [un] pays musulman ? Impossible. Ou [un] pays africain ? Également impossible", a-t-il osé. Des propos extrêmement dangereux et en totale contradiction avec les messages de confiance et de tolérance qu'il prêche le reste du temps. Alors, vraiment un "Océan de sagesse" (traduction de Dalaï-Lama) Tenzin Gyatso ? On est en droit de poser la question. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires