Neutralité du Net : Ajit Pai devient l’homme le plus détesté du Web

Ajit Pai devient l’homme le plus détesté du Web

Neutralité du Net : Ajit Pai devient l’homme le plus détesté du Web

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 19 Décembre 2017

Après avoir annoncé le 14 décembre 2017 la fin de la neutralité du Web (projet dont il est à l'origine), Ajit Pai, président de la Commission Fédérale de la Communication des Etats-Unis, a posté une vidéo "humoristique" dans laquelle il savoure sa victoire. Et il s’est attiré les foudres de nombreux opposants.

Alors qu’il a annoncé l’abrogation de la neutralité du Web, qui consiste à garantir un traitement égal des flux de données par les opérateurs, Ajit Pai, président de la FFC (Commission Fédérale de la Communication), n’a pas caché sa joie. Et pour cause, l’ex-avocat a posté une vidéo sur YouTube dans laquelle il répond à ses détracteurs. Dans ce clip, il détaille avec mépris ce que les américains pourront toujours faire sans la neutralité du Web, comme si ça n'allait rien changer. Il aborde plusieurs sujets : le binge-watching, les selfies, le commerce en ligne et se moque même de la tendance du Harlem Shake.


De nombreux internautes ont réagi à la vidéo. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n’a pas été très bien accueillie sur Twitter :

"Hey mec voulais juste te rappeler en ce jour magnifique que tu es une énorme m**** que des millions de gens détestent""Ajit Pai craint""J'espère qu'on va me laisser tweeter des obscénités sur toi parce que c'est ce que je vais faire jusqu'à ce qu'ils m'en empêchent."


Ava Skoupsky

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus