Jeanne Added, Camelia Jordana, Clara Luciani… 700 artistes s’engagent contre le sexisme dans la musique Jeanne Added, Camelia Jordana, Clara Luciani… 700 artistes s’engagent contre le sexisme dans la musique

News

Musique : 700 artistes s’engagent contre le sexisme

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 17 Avril 2019

Comme bien d’autres domaines, la musique n’est pas épargnée par le sexisme. Ce mardi 16 avril 2019, le magazine Télérama a publié le manifeste de 700 professionnelles, dont Jeanne Added, Camelia Jordana et Clara Luciani, qui espèrent bien changer la donne.

"Le temps est venu pour le monde de la musique de faire sa révolution égalitaire." A l’occasion d’une enquête publiée par Télérama ce mardi 16 avril 2019 sur le sexisme et la misogynie dans le secteur de musique, 690 professionnelles du secteur ont signé et publié le manifeste F.E.M.M (pour Femmes Engagées des Métiers de la Musique).

 "Les agissements sexistes, racistes, et plus globalement tous les comportements discriminants ne sont plus tolérables et doivent être dénoncés et sanctionnés." Parmi les signataires de cette tribune coup de poing, on retrouve les artistes Chris(tine & the Queens), Jeanne Added, ou encore Clara Luciani. Des musiciennes aux compositrices, en passant par les techniciennes, toutes appellent à un "changement des mentalités et des pratiques". Mais elles dénoncent également "les propos misogynes, les comportements déplacés récurrents, les agressions sexuelles" dont elles sont victimes au quotidien.

Dans l’enquête de Télérama, les langues se délient : plusieurs femmes témoignent de la violence quotidienne dont elles sont la cible. A l’image de Patricia, attachée de presse : "Le patron d’un grand festival est arrivé par derrière, alors que je me commandais à boire au bar VIP, et il m’a carrément peloté les seins. Depuis, j’ai honte de ne pas avoir parlé, la même chose est peut-être arrivée à d’autres filles."

Des récits plus que révoltants. Mais les concernées ne comptent plus se laisser faire. Le manifeste se conclut d’ailleurs par ces mots forts : "toutes ensemble, nous sommes solidaires. Nous sommes magnifiques, nous ne nous laisserons plus faire !"

Christelle Murhula

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires