Muriel Robin, Camille Cottin, Virginie Efira : 150 personnalités appellent à marcher contre les féminicides Muriel Robin, Camille Cottin, Virginie Efira : 150 personnalités appellent à marcher contre les féminicides

News

Muriel Robin, Camille Cottin, Virginie Efira : 150 personnalités appellent à marcher contre les féminicides par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 23 Octobre 2019

Alors qu’une grande marche contre les féminicides se tiendra le 23 novembre 2019 à l’initiative de #NousToutes, 150 personnalités françaises appellent à rejoindre le mouvement. Et à manifester contre les violences faites aux femmes.

En France, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son (ex-)conjoint. Et l’année 2019 bat de tristes records puisque mi-octobre, le nombre de femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon a atteint celui de l’entière année 2018. Le 22 octobre 2019, on déplorait 124 féminicides dans l'Hexagone. Un terrible constat contre lequel s’est dressé #NousToutes en appelant à une grande mobilisation le 23 novembre 2019.

Dans une tribune publiée mardi 22 octobre 2019 sur Franceinfo, 150 personnalités dont Muriel Robin, Camille Cottin, Virginie Efira et Daphné Bürki, ont appelé à rejoindre le collectif féministe. Un an après la première manifestation qui avait rassemblé plus de 80 000 personnes partout en France, elles invitent les Français.es à marcher pour lutter contre les féminicides et les violences conjugales. "Avec cette marche, nous porterons la voix de celles qui ne peuvent plus parler. Celles qui ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes. Nous n’arrivons plus à compter les cas où les féminicides auraient pu être évités. Nous proclamerons notre colère de voir que les pouvoirs publics leur ont tourné le dos, classant leurs plaintes, refusant d’entendre leurs appels à l’aide", écrivent-elles. Surtout, les signataires demandent au gouvernement de "passer à la vitesse supérieure (…) en débloquant un milliard d’euros (…) pour financer des politiques publiques qui touchent l’ensemble de la population". "Les demi-solutions ressassées depuis des décennies ne fonctionnent pas", s’insurgent-ils/elles avant de demander une protection renforcée des femmes et des enfants victimes de violences. Et de rappeler que "la société est mobilisée et que les politiques doivent suivre".

À Paris, le rassemblement #NousToutes aura donc lieu le 23 novembre 2019, entre 14h et 18h.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires