News

Panne de métro, fin d'Autolib' : comment aller au boulot sans suer ? par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 3 Août 2018

Alors qu'Autolib’ s’arrêtait pour de bon ce mardi 31 juillet 2018, le même soir, les usagers de la ligne 1 sont restés bloqués pendant plus d'une heure dans les rames. En plus de l'attente interminable, les passagers ont dû faire face à la chaleur en raison d'une coupure de la climatisation. Alors quel moyen de transport utiliser pour ne pas galérer ?

#1 Les nouvelles trotinettes électriques en libre-service 

Ce 1er août 2018, Bird lance son service de trottinettes électriques en libre-service à Paris. Après LimeBike en juin dernier, Bird est la deuxième société à s'attaquer à ce créneau en France. Pour utiliser Bird, il suffit de télécharger l’application du même nom : elle permet d’ouvrir une carte de Paris sur laquelle sont géolocalisées les trottinettes. 


#2 Les vélos en free-floating

Ce sont les vélos jaunes que vous voyez circuler un peu partout dans Paris depuis peu de temps. Aujourd'hui, on compte quatre opérateurs de vélos en libre-service dans la capitale : OfoMobikeGobeeBike et oBikes. Avec un prix inférieur à un euro la première demi-heure, et des milliers de modèles déjà déployés, ils permettent aux usagers de se balader dans tout Paris et dans les villes de proche banlieue. Il suffit de les louer à travers une application mobile qui fait office de moyen de paiement. Une alternative de taille aux Vélib' qui ne cessent d'accumuler les déboires. R.I.P. 


#3 Les scooters en libre-service

En mai 2018, Cityscoot élargissait sa flotte de scooters électriques en libre-service à Paris, concurrencée par la start-up Coup qui s'est-elle aussi lancée sur ce marché. Pour un peu plus de cinq euros par heure, il est possible de louer un de ces deux-roues à travers l'application du même nom via smartphone, sous contrainte d'être titulaire d'un BSR ou permis auto. Les scooters peuvent être déposés sur n'importe quelle place réservée aux deux-roues. 


#4 L'hoverboard

C'est au film culte "Retour vers le futur 2" et Marty MC Fly qu'on doit l'hoverboard. À mi-chemin entre le skateboard et la trotinette électrique, ce gadjet futuriste est de plus en plus utilisé en milieu urbain. Certes, pas en version volante comme celui de Marty, mais roulante. Mais c'est déjà pas mal. Si vous avez déjà aperçu une personne frimée avec un hoverboard dans les couloirs du métro, il n'est pas trop tard pour s'y mettre.


#5 BlaBlaCar

Premier réseau de covoiturage, "BlaBlaCar simplifie vos trajets" : du moins, c'est ce qu'on peut lire sur le site web de la plateforme. En réalité, c'est surtout le conducteur qui va être le premier responsable d’un bon covoiturage. Sur BlaBlaCar, il est possible de déterminer le profil de son conducteur : couvre-volant léopard, dés en peluche suspendus derrière le retroviseur central et petit sapin vert. Le profil parfait pour une virée au boulot. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus