“Mauvaise raison de donner” : une campagne caritative qui joue (enfin) sur l’humour “Mauvaise raison de donner” : une campagne caritative qui joue (enfin) sur l’humour

News

“Mauvaise raison de donner” : une campagne caritative qui joue sur l’humour par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 5 Décembre 2018

Cassant les codes de communication des associations traditionnelles, la campagne de Planète Enfants & Développement fait appel à votre mauvais fond. Cyniques, misogynes, racistes, la campagne vous trouve toujours une raison de donner, même inavouable. Alors et vous, quelle est votre mauvaise raison d'être généreux ?

Vous êtes méprisants et vous n’aimez pas les pauvres ? Faites-nous un don et il y en aura moins”. Voici un des slogans chocs d’une nouvelle campagne lancée par l’association Planète Enfant & Développement. Baptisée “Mauvaise raison de donner”, on parie qu’elle va vous rester dans la tête. Et pour cause : Secours Populaire, Croix-Rouge, Restos du cœur… en France aujourd’hui, on recense 1,5 millions d’associations caritatives. Si on peut en citer dix c’est bien, si on donne à au moins une c’est louable et si l’on retient des prises de paroles audacieuses c’est plutôt rare.
Du coup pas facile de s’y retrouver et de choisir la cause à laquelle on veut adhérer. On ne se retrouve pas dans les campagnes, car les mécanicismes enclenchés sont souvent les mêmes : on met en scène une victime et on adresse un message direct sur l’urgence de mener tel ou tel combat – la faim, la maladie, l’écologie – tant qu’il est encore temps. Mais en 2018, la campagne “Mauvaise raison de donner” détonne en misant sur l’humour. Ainsi Planète, Enfants & Développement - une association qui protège les enfants les plus démunis des pays pauvres – a fait le pari du cynisme en s’adressant aux radins, aux misogynes, au racistes… Avec pour ligne “pour 1 mauvaise raison de donner, il y en a au moins 1000 de bonnes”.

“Parce qu’il n’y a pas que le soldat Ryan à sauver”
Bien sûr, de nombreuses campagnes ont marqué les esprits comme celle d’Action contre la Faim qui en 1993 placardait le slogan “Leila, 100 francs plus tard” dans tout l’espace public français montrant le visage d’une jeune somalienne avant et après sa prise en charge par l’ONG. Peu conventionnelle et très ancrée dans son époque, cette nouvelle campagne s’accompagne d’un hashtag, #raisonsdedonner, et d’un site pop et super intuitif. Sur celui-ci sont listées pas moins de 1000 raisons de mettre la main au porte-monnaie. Parmi elles : “Parce qu'avec moins de 1 euro, on peut préparer le repas pour un enfant”, “Parce qu'avec 5 euros, on offre un jour de maternelle à un enfant défavorisé”, “Parce que Jamuna est frappée par son mari et ne sait pas comment porter plainte” ou bien “Parce qu’il n’y a pas que le soldat Ryan à sauver”. Là encore de l’humour distillé mais un message clair qui passe bien.

Le site de l'association, ici.  

 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus