Mal découpées, les feuilles d'Aloe vera peuvent être dangereuses Mal découpées, les feuilles d'Aloe vera peuvent être dangereuses

News

Mal découpées, les feuilles d’aloe vera peuvent être dangereuses par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 6 Août 2018

Le jeudi 2 août 2018, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a partagé dans un communiqué qu’une mauvaise utilisation des feuilles d’aloe vera vendues dans le commerce pouvait avoir des conséquences graves sur la santé.

C’est certainement l’un des aliments les plus en vogue du moment : en scrollant son feed Insta, on tombe forcément sur une vidéo qui vante les mille vertus des feuilles d’aloe vera. Comme on peut les utiliser comme masque pour apaiser la peau, en médicament contre les brûlures d’estomac ou encore dans une recette de cuisine, ces grandes tiges vertes épaisses ont naturellement pris d’assaut les rayons fruits et légumes des supermarchés en seulement quelques mois. En plus, rien ne paraît plus simple que de découper une feuille d’aloe vera.

Pourtant, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde dans un communiqué publié le 2 août dernier, sur les dangers d’une mauvaise utilisation du végétal. En effet, sur la partie externe des feuilles d’aloe vera est sécrété un liquide jaune du nom de "latex". Ce dernier, mal éliminé à la découpe, peut avoir une action laxative violente qui pourrait être à l’origine de nombreux effets indésirables. A cet égard, l’Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) a déclaré que les dérivés hydroxyanthracéniques, les molécules responsables de cet effet, étaient susceptibles d’endommager l’ADN et d’être cancérigènes

La DGCCRF déplore le manque de notices d'utilisation sur les emballages ou sur les sites Internet afin d’éviter les intoxications au latex. Elle a donc saisi l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) afin qu’elle évalue les risques réels associés à l’utilisation de feuilles d’Aloe Vera. En attendant, la DGCCRF conseille de faire attention à bien éliminer la partie externe et toute présence de latex dans les feuilles pour ne consommer que le gel situé au centre. Elle préconise également aux enfants, femmes enceintes et allaitantes et aux personnes fragiles de ne pas consommer d’aloe vera fraîche. En même temps, on n’est pas toujours obligé de faire ce qu’Instagram fait …

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus