L’OMS alerte sur la nourriture pour bébé qui contient trop de sucre L’OMS alerte sur la nourriture pour bébé qui contient trop de sucre

News

L’OMS alerte sur la nourriture pour bébé qui contient trop de sucre

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 15 Juillet 2019

Ce lundi 15 juillet, l’Organisation Mondiale de la Santé a alerté sur la présence trop importante de sucre dans la nourriture pour bébé. Dans la moitié des produits examinés, plus de 30% des calories proviennent des sucres. Explications en détails.

Les bébés ne sont pas à l’abri d’une consommation trop excessive de sucre. C’est en tout cas l’alerte qu’a lancée l’OMS en ce lundi 15 juillet. La nourriture industrielle pour bébé contiendrait en effet souvent trop de sucres et son étiquetage prêterait à confusion. "Dans environ la moitié des produits examinés (…), plus de 30 % des calories provenaient des sucres totaux " a prévenu l’institution, après avoir étudié environ 8000 produits dans plus de 500 magasins, entre novembre 2017 et janvier 2018. 

Un danger pour l’enfant car l’apport en sucre augmente drastiquement les risques de surpoids et de caries. Pour l’OMS, une consommation excessive pourrait également créer chez eux une préférence pour le sucre tout au long de leur vie et, de fait, mettre leur santé en danger. "Une bonne nutrition durant la période néonatale et la petite enfance reste essentielle afin d’assurer une croissance et un développement optimaux de l’enfant, et de meilleurs résultats sanitaires plus tard dans la vie", a précisé Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. 

D’autre part, d’après l’étude, environ un tiers des produits analysés contenaient du sucre, du jus de fruits concentrés et autres édulcorants. Des aliments qui ne devraient même pas figurer dans la composition d’aliments pour les tout-petits. Entre 18% et 57% de ces aliments contenaient presque un tiers de calories issues des sucres. D’autres encore ne devraient même pas être autorisés tant ils ne répondent pas aux recommandations de l’Organisation. 

Enfin, entre 28% et 60% des aliments vendus en grande surface étaient mal étiquetés, car ils indiquaient convenir aux nourrissons de moins de six mois. Seulement, l’OMS recommande que ces derniers ne soient nourris qu’au lait maternel pendant cette période. Aucun aliment ne devrait donc être étiqueté de cette manière. 

Pour palier ces problèmes, l’OMS va renouveler ses critères pour améliorer l’alimentation des petits et réactualiser ses recommandations. Notamment en mettant fin à la promotion des substituts du lait maternel et en conseillant que l’alimentation des enfants entre six mois et deux ans soit basée sur des aliments préparés maison. Par ailleurs, les sucres ajoutés et les édulcorants devraient normalement être bannis de la nourriture industrielle pour bébés. 
Enfin, sur les boissons sucrées, comme les jus de fruits ou le lait concentré, mais également sur les confiseries devront bientôt apparaître la mention "ne convient pas aux enfants de moins de trois ans".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires