L’expérimentation du cannabis thérapeutique arrive en France L’expérimentation du cannabis thérapeutique arrive en France

News

L’expérimentation du cannabis thérapeutique arrive en France

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 25 Octobre 2019

Vendredi 25 octobre, l’Assemblée nationale a donné le feu vert pour l’expérimentation du cannabis thérapeutique pour deux ans.

Dans le cadre de l’examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2020, vendredi 25 octobre, l’Assemblée nationale a autorisé une expérimentation de l’usage médical du cannabis. Les députés ont voté à main levée un amendement d’Olivier Véran, rapporteur LREM député de l’Isère, qui adhère à une expérimentation du cannabis thérapeuthique s’étalant sur deux ans. En juillet 2019, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avait déjà donné son aval. "Je souhaite vivement que cette expérimentation puisse débuter au cours du premier semestre 2020", a commenté Christelle Dubos, secrétaire d’État.

Ceux qui pourront en bénéficier seront les personnes souffrant de maladies graves et qui se trouve dans une "impasse thérapeutique", notamment les patients atteints de certaines formes d’épilepsies résistantes aux traitements classiques, de douleurs neuropathiques, d’effets secondaires de chimiothérapies ou encore pour les soins palliatifs et les contractions musculaires incontrôlées causés par la sclérose en plaques. "Elle pourra porter sur 3 000 patients en France et visera à expérimenter l’impact positif des dérivés du cannabis sur certaines pathologies", a expliqué Olivier Véran.

Les modalités d’administration seront assez larges : le traitement pourra être inhalé sous forme de fleurs séchées et d’huiles, ou ingérés grâce à des tisanes, des gouttes et des capsules d’huile. Les patients devront d’abord se fournir en pharmacie hospitalière puis pourront renouveler leurs traitements en pharmacie de ville. Les médecins participant à l'expérimentation devront obligatoirement suivre une formation en ligne, dont les modalités restent à déterminer.

O.M

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires