Les plaintes pour viols et agressions sexuelles en « forte hausse » en 2018 Les plaintes pour viols et agressions sexuelles en « forte hausse » en 2018

News

Les plaintes pour viols et agressions sexuelles en forte hausse en 2018 par Zoé Puyremond

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 1 Février 2019

Ce jeudi 31 janvier 2019, le ministère de l’Intérieur publiait son rapport annuel sur l’insécurité et la délinquance. Un bilan qui révèle une augmentation des plaintes pour viol et agressions sexuelles, dans le contexte post-#MeToo.

En 2018, le nombre de plaintes pour violences sexuelles a connu une "forte hausse", révélée par une étude du service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI). L’année passée, 19 200 viols ont été déclarés aux forces de l’ordre, soit une augmentation de 17% par rapport à 2017, et 28 900 agressions sexuelles, soit 20% de plus qu’il y a deux ans. En parallèle, l’enquête "Cadre de vie et sécurité" (menée par l’INSEE et l’Observatoire de la délinquance et des réponses pénales) indique que les victimes sont dix fois plus nombreuses que pour l’année 2017. 80% d'entre elles sont des femmes et, dans l'immense majorité, les agresseurs sont des hommes (97%).
 


Si le nombre de plaintes augmente, ce n'est pas parce qu'il y a plus de victimes de viol ou de violences sexuelles qu'avant, mais, selon le rapport, parce qu'elles sont plus nombreuses à oser donner suite à leur agression. Cela grâce à une amélioration de l'accueil réservé aux victimes dans les commissariats, mais aussi, d’une meilleure écoute depuis le mouvement #MeToo. Des résultats positifs dans le cadre de la lutte des violences faites aux femmes, nuancés toutefois par un triste chiffre : le 31 janvier 2019, on déplorait le seizième féminicide de l'année. Qui a fait passer la statistique d'une femme tuée tous les trois jours par son conjoint ou ex-conjoint, à une femme tuée tous les moins de deux jours.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

Cookie Settings