Les inégalités femme-homme persistent même après une grande école Les inégalités femme-homme persistent même après une grande école

News

Travail : les inégalités femme-homme persistent même après une grande école

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 20 Juin 2019

Inégalités salariales, embauche...Une étude révèle que même après l'obtention d'un diplôme d'une grande école, les inégalités femme-homme persistent. En défaveur des femmes, bien sûr.

Lorsqu’on est une femme, fraîchement diplômée d'une grande école, trouver rapidement un travail bien payé apparaît comme une évidence. Or, selon l’étude annuelle de la Conférence des grandes écoles (CGE), réalisée auprès de 190 institutions, l’égalité femme-homme sur le marché de l’emploi est encore loin d’être atteinte, y compris après l'obtention d'un diplôme d'une grande école d’ingénierie ou de management. En effet, d’après ces recherches, une femme toucherait en moyenne 6,1% de moins qu’un homme. Et ce, simplement car les femmes avec un statut de cadre sont sous-représentées. L’étude révèle aussi que les femmes sont moins fréquemment embauchées en CDI.

Un marché dynamique

Globalement, le marché du travail est en bonne santé et les embauches sont nombreuses. A tel point qu'il n'y a pas assez de diplômés de grandes écoles pour occuper les postes à pourvoir. En effet, les établissement ne souhaitent pas ternir leur image élitiste en gonflant leurs effectifs. Côtés salaires, la progression est également notable. Ainsi, en 2018, les jeunes employés avaient un salaire supérieur de 2,34%, par rapport à l'année précédente. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires