Les femmes sont meilleures que les hommes en orthographe Les femmes sont meilleures que les hommes en orthographe

News

Les femmes sont meilleures que les hommes en orthographe par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 5 Juin 2018

Chaque année, la plateforme de remise à niveau en orthographe Voltaire établit le baromètre Voltaire qui, cette année encore, indique que les femmes maîtrisent mieux l’orthographe que les hommes. Certaines choses ne changent jamais.

D’après le baromètre Voltaire 2018, c’est encore le féminin qui l’emporte. Les femmes sont meilleures en orthographe que les hommes, c’est officielement un fait. Parmi les 8762 personnes interrogées, 50,3% des femmes maîtrisent les règles d’orthographe de la langue française, contre 46,4% du côté des hommes. Mais que ces messieurs ne s’effraient pas, plus on vieillit, meilleur on est. Les plus de 55 ans connaîtraient 63,5% des règles grammaticales sur le bout des doigts, contre seulement 43,7% pour les moins de 18 ans.

Les meilleurs en orthographe sont les bilingues, ceux qui ont étudié le latin ou le grec et ceux qui lisent le plus. Jusque-là, rien de bien surprenant. Plus insolite : les femmes qui ont le sens de l’orientation sont moins bonnes en orthographe. Selon le baromètre, cela viendrait de notre cerveau, plus précisément de la zone appelée hippocampe, qui gère le sens de la navigation. Celles qui peuvent se repérer facilement, mémorisent des repères visuels ou sensoriels sur le trajet, alors que les autre suivent un itinéraire précis. Ainsi, les personnes qui n’ont pas le sens de l’orientation se sentiraient plus à l’aise dans un univers stable avec des règles bien instituées et, vous vous en doutez, les règles orthographiques font partie de cet univers.
Plus déconcertant, ceux qui s’intéressent à la

Coupe du monde seraient moins forts en orthographe que les autres. L’explication avancée est (trop) simple : les amateurs de foot sont d’avantage des hommes que des femmes. Halte-là, ce n’est pas un peu facile comme argument ça ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus