Le #safetypin, un symbole de solidarité

News

Une épingle à nourrice pour soutenir les minorités attaquées par Donald Trump

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 15 Novembre 2016

C'est un mouvement qui prend de l'ampleur aux USA : le #safetypin. Pour contester l'élection de leur nouveau président Donald Trump et soutenir les minorités, les Américains arborent fièrement des épingles à nourrices.

Porter une épingle à nourrice est-il le nouveau signe de solidarité pour témoigner du soutien envers les minorités fustigées par Donald Trump? C'est effectivement le cas si l'on en croit les Américains. A l'origine, le mouvement du #safetypin vient tout droit du Royaume-Uni : suite au Brexit, le nombre d'attaques racistes a largement augmenté et la population britannique a tenu à montrer sa solidarité aux minorités ethniques. Elle a alors inventé le #safetypin : les personnes qui les portent attestent de leur soutien envers les personnes de couleurs, membres de la communauté LGBT, Musulmans, réfugiés... en somme, tout ceux fustigés par la société. 

Un concept de solidarité que les Américains ont adopté suite à l'élection de Donald Trump à la présidence. Le milliardaire étant tristement réputé pour sa haine des minorités et sa volonté d'expulser les immigrés. De ce fait, pour lutter contre la misogynie, le racisme et la haine qui menace les Etats-Unis avec l'arrivée de Donald Trump, de nombreuses célébrités, activistes et anonymes ont affiché leur soutien en accrochant ladite épingle. 

 

 

 

Chloé Maurin

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus