Le pronom neutre "they" élu mot de l’année 2019 aux Etats-Unis Le pronom neutre "they" élu mot de l’année 2019 aux Etats-Unis

News

Le pronom neutre "they" élu mot de l’année 2019 aux Etats-Unis par Pierre-Guillaume Ligdamis

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 12 Décembre 2019

C’est un terme qui n’a pas d’équivalent en français qui a été élu mot de l’année 2019 aux Etats-Unis par le dictionnaire Merriam-Webster. Il s’agit du pronom neutre "they" employé pour désigner les personnes non-binaires.

Chaque année le dictionnaire américain en ligne Merriam-Webster choisit un mot pour représenter les 12 derniers mois qui viennent de s’écouler. En 2018 c’est le mot "justice" qui était élu et il laisse donc sa place en 2019 au pronom neutre "they".
A la base il s’agit tout simplement en langue anglaise d’un pronom de la 3eme personne du pluriel, un peu comme "ils" et "elles" en français à la différence que celui-ci n’est pas genré. C’est d’ailleurs pour cette raison que "they" est utilisé depuis quelques années pour parler des personnes non binaires qui ne s’identifient ni comme homme ni comme femme. A travers ce pronom, ces personnes revendiquent leur droit de choisir comment elles souhaitent être désignées indépendamment de leur sexe de naissance.


Le mot "they" a donc rejoint le dictionnaire Merriam-Webster en septembre 2019 et est défini de la façon suivante : “utilisé pour une personne dont l’identité de genre est non-binaire”. A noter également  que le nombre de recherches pour "they" a augmenté de plus de 313% en un an. 

Si le dictionnaire a décidé d’élire ce terme cette année, c’est bien parce qu’il a eu une résonnance toute particulière qui va de pair avec une représentation plus importante des personnes de genre neutre dans les séries, dans les films mais aussi parmi les célébrités. En témoigne le chanteur Sam Smith qui a justement pris la parole à ce sujet sur Instagram en septembre 2019. L’artiste anglais révélait à travers un post être non-binaire en invitant les gens à faire l’effort d’employer les pronoms "they" ou encore "them" pour essayer d’arrêter les erreurs de mégenrages. Lors de sa dernière mise à jour IOS13, Apple avait également fait l'effort d'inclure des emojis de genre neutre. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Today is a good day so here goes. I’ve decided I am changing my pronouns to THEY/THEM ❤ after a lifetime of being at war with my gender I’ve decided to embrace myself for who I am, inside and out. I’m so excited and privileged to be surrounded by people that support me in this decision but I’ve been very nervous about announcing this because I care too much about what people think but fuck it! I understand there will be many mistakes and mis gendering but all I ask is you please please try. I hope you can see me like I see myself now. Thank you. P.s. I am at no stage just yet to eloquently speak at length about what it means to be non binary but I can’t wait for the day that I am. So for now I just want to be VISIBLE and open. If you have questions and are wondering what this all means I’ll try my best to explain but I have also tagged below the human beings who are fighting the good fight everyday. These are activists and leaders of the non binary/trans community that have helped me and given me so much clarity and understanding. @tomglitter @munroebergdorf @transnormativity @alokvmenon @katemoross @glamrou @travisalabanza @twyrent @chellaman @jvn @lavernecox @stonewalluk @glaad @humanrightscampaign @mermaidsgender Love you all. I’m scared shitless, but feeling super free right now. Be kind x

A post shared by Sam Smith (@samsmith) on


En France, le mot n’a pas vraiment d’équivalent et aucun n’a été officiellement approuvé par les dictionnaires. Comme l’indique le Huffpost, certaines personnes non-binaires essayent néanmoins de démocratiser l’emploi des termes "iels" ou "illes", mais la langue française et ses complexités soulève d’autres interrogations comme celle des accords masculins ou féminins pour les mots qui suivent le pronom. Problème qui ne se pose grammaticalement pas en anglais. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires