Le Pariteur : combien gagneriez-vous si vous étiez un homme ?

News

Le Pariteur : combien gagneriez-vous si vous étiez un homme ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

A l'occasion de la Journée de la Femme le 8 mars 2018, FranceInfo dévoile "Le Pariteur", un simulateur en ligne qui "change le sexe de votre fiche de paie", et calcule votre salaire si vous étiez du sexe opposé. Une belle initiative pour dénoncer les inégalités salariales.

Après une première version en 2013, et une seconde en 2016, Le Pariteur se modernise et calcule désormais votre salaire… si vous vous appeliez Vincent. Il vous suffit de répondre à cinq questions (sexe, âge, région, secteur d’activité et salaire mensuel) pour que ce logiciel, développé par FranceInfo, "change le sexe de votre fiche de paie". Un test simple et rapide, qui permet de prendre conscience des inégalités salariales entre les hommes et les femmes, encore bien présentes dans notre société. D’ailleurs, selon un rapport du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), les salaires des femmes sont inférieurs de 24% tous postes confondus, et de 9% "à poste égal".
Mais Le Pariteur ne se contente pas de dresser un bilan. Il vous laisse aussi la possibilité d’agir. Après avoir effectué le test, trois options s’offrent à vous : obtenir votre "diplôme d’écart salarial", des lettres types (plus ou moins virulentes) pour alerter votre DRH sur les écarts salariaux de votre boîte ou encore, des affiches à coller où bon vous semble. Une initiative nécessaire, même en 2018.


© Le Pariteur


Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.