Le Ministère du Travail publie la liste des métiers qui rendent heureux Le Ministère du Travail publie la liste des métiers qui rendent heureux

News

Quels sont les métiers qui rendent le plus heureux ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

La Darès, l’institut statistique dépendant du Ministère du Travail, vient de publier une enquête sur les métiers qui rendent heureux, ou au contraire, malheureux. En cette période de revendications sociales intense, voilà qui devrait calmer les esprits. Ou les échauffer.

Le Ministère du Travail, et plus particulièrement la Darès, la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques, vient de publier les résultats de son étude sur le bien-être psychologique au travail. En découle le palmarès des métiers à fort capital bonheur, et une liste de ceux qui, en revanche, dépriment totalement. Pour établir ce classement, plusieurs critères ont été mis en place : pénibilité physique, intensité du travail, conflit éthique (le fait de devoir faire des choses qu’on ne cautionne pas forcément), emploi du temps complexe, autonomie, reconnaissance du patronat... Même si les plus diplômés ont souvent un travail plus épanouissant, beaucoup de professions peu qualifiées se retrouvent en tête du classement. C’est le cas par exemple des assistantes maternelles, des coiffeurs ou des employés de maison, qui figurent parmi les métiers pour lesquels le travail contribue le plus au bien-être psychologique.

En haut du palmarès, on retrouve aussi les ingénieurs informatiques, les cadres de transport, les comptables, les secrétaires de direction… A contrario, un actif sur dix est dans une situation de travail altérant son bien-être psychologique. Parmi eux, les caissiers, les cuisiniers, les infirmiers et même les employés de banque. En effet, ces métiers regroupent plusieurs critères négatifs, qui empêchent d’être heureux sur son lieu de travail. Les infirmiers sont par exemple souvent en tension avec leurs patients, quand les cuisiniers n’obtiennent que très peu de reconnaissance de la part du public.

via GIPHY

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.