Le jeu "Red Dead Redemption 2" offre aux gamers la possibilités de tuer des féministes Le jeu "Red Dead Redemption 2" offre aux gamers la possibilités de tuer des féministes

News

Le jeu "Red Dead Redemption 2" permet aux gamers de tuer des féministes. Marrant ? Pas vraiment...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 12 Novembre 2018

Tabasser une militante féministe, la traîner au lasso derrière son cheval ou la donner à manger à un alligator, autant de possibilités offertes par le jeu "Red Dead Redemption 2", tout nouveau carton de l’éditeur Rockstar Games. De quoi inspirer le youtubeur Shirakko et sa communauté de trolls misogynes...

Depuis le 26 octobre 2018, le jeu vidéo Red Dead Redemption 2 explose tous les records, avec 17 millions d’exemplaires vendus la première semaine, des critiques dithyrambiques et une avalanche de mèmes sur les réseaux sociaux. Revers de la médaille : un bad buzz, orchestré avec soin par le youtubeur Shirakko. Profitant de la grande liberté du personnage principal, qui évolue dans le Far West de 1899, le gamer a mis en scène plusieurs attaques contre un personnage de militante pour le droit de vote des femmes, avant de les poster sur YouTube. Simple blague de mauvais goût ? Pas du tout, comme le montre un rapide tour sur sa chaîne. Les vidéos, sobrement intitulées "Féministe agaçante donnée à manger aux cochons", "Féministe agaçante donnée à manger à un alligator" ou encore "Lasso, train et féministe agaçante", montrent la suffragette torturée et tuée de diverses façons perverses – frappée à coups de poing, traînée avec un lasso, abandonnée au milieu des animaux suscités, attachée à des rails avant le passage d’une locomotive…

Face aux protestations de nombreuses internautes, YouTube a choisi le 7 novembre de supprimer toutes les vidéos de Shirakko. Qui s’est immédiatement plaint à sa communauté sur Twitter, poussant la plateforme à remettre en ligne ses 800 productions. Les attaques contre la suffragette continuent depuis de cumuler des dizaines de milliers de vues, mais aussi les commentaires les plus abjects, que le gamer choisit de laisser en ligne car il "n’aime pas censurer l’opinion des gens". Mais au-delà du trolling misogyne de Shirakko et de sa communauté, qui n'en finissent pas de se gargariser contre le "poliquement correct" depuis ce come-back, la responsabilité du développeur du jeu semble évidente. En effet, le joueur n’a pas une liberté totale dans Red Dead Redemption 2, et les interactions ultra-violentes avec le personnage féministe ont forcément été autorisées, voire anticipées par Rockstar Studios. La suffragette est en effet un personnage bruyant et agaçant, ce qui alimente la thèse qu'on a voulu en faire une cible. Rockstar connaît en plus les habitudes de sa communauté, les fans de sa licence-phare Grand Theft Auto postant régulièrement sur les réseaux des vidéos du héros attaquant des femmes.


De quoi alimenter l’image misogyne du monde du jeu vidéo, qui adore mettre en scène des personnages féminins hypersexualisés et stéréotypés, quand les gamers ne s’en prennent pas carrément aux joueuses et aux développeuses. En 2014, la créatrice de jeux vidéo indépendante Zoe Quinn avait ainsi été victime d’une campagne de harcèlement et menacée de mort, dans un scandale désigné sous le nom de GamerGate. Les femmes sont par ailleurs peu présentes dans ce secteur d'activité professionnel, et touchent en moyenne des salaires plus bas de 25% que leurs homologues masculins. Sans parler du monde de l’e-sport, où les gameuses sont bien moins sponsorisées par les marques... Et si Rockstar Games enfonce le clou avec Red Dead Redemption 2, le calcul ne semble pas très habile sur un plan économique : en 2014, aux Royaume-Uni, 52% des joueurs étaient devenus des joueuses, tandis que leur nombre augmentait de 48 % aux US.

 

C.C-M.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus