Le gouvernement va interdire aux marques de jeter leurs vêtements invendus Le gouvernement va interdire aux marques de jeter leurs vêtements invendus

News

Fast fashion : les marques ne pourront plus jeter leurs vêtements invendus en 2019 par Géraldine Verheyen

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 25 Avril 2018

Le gouvernement français a annoncé son souhait de cesser le gaspillage qui sévit dans le secteur du textile, en obligeant les marques à faire don de leurs invendus à des associations.

C’est une avancée considérable dans la lutte contre le gaspillage. Ce lundi 23 avril 2018, le gouvernement a publié sa nouvelle feuille de route sur l’économie circulaire stipulant, entre autres, que plus aucun invendu de la filière textile ne sera "jeté ou éliminé" d’ici 2019.

A l’origine de cette mesure : une demande d’Emmaüs, association qui souhaitait appliquer les grands principes de lutte contre le gaspillage alimentaire au secteur du textile, en obligeant les marques à faire des partenariats avec des associations. Pour ce faire, l’Etat va s'inspirer de la loi sur le gaspillage alimentaire qui contraint depuis février 2016 toutes les moyennes et grandes surfaces de plus de 400 m2 à donner leurs invendus à des associations caritatives. Interrogée par Novethic, Valérie Fayard, directrice générale adjointe d’Emmaüs se réjouit de cette avancée : "Pour l’instant, rien n’est vraiment précisé, c’est une feuille de route de présentation, mais c’est une bonne nouvelle. L’échéance de 2019 va permettre au gouvernement de lancer un état des lieux de la situation, calculer le nombre de tonnages jetés, les procédés mis en place par les marques, les difficultés..."


Etant donné les nombreux scandales qui ont touché certaines marques, le projet tombe à pic. Car à l’heure actuelle, il est encore difficile de réellement savoir ce qu’il advient des invendus. Cependant, plusieurs enseignes ont déjà été pointées du doigt. A l’image de Celio, dont des employés ont récemment été photographiés en train découper et jeter des vêtements à Rouen. Ou encore H&M, accusé d’avoir brûlé 60 tonnes d’invendus depuis 2013.

Pour Valérie Fayard, cette nouvelle disposition sera également un bon moyen de redorer le blason de ces acteurs de la fast fashion : "Une nouvelle loi permettra aussi aux marques de mettre en avant leur démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Il faut que cela soit un partenariat gagnant-gagnant, autant pour les entreprises que pour les associations."

Une loi qu’on a hâte de voir appliquée quand on sait qu’après le pétrole, le secteur du textile est le plus polluant au monde. Entre 2000 et 2014, la production de vêtements a doublé, et près de 4 millions de tonnes de textiles neufs ou usagés sont jetés en Europe chaque année.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus