Le Ceta, c’est quoi ? Le Ceta, c’est quoi ?

News

Qu'est-ce que le Ceta et pourquoi est-il tant controversé ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 25 Juillet 2019

Mardi 23 juillet 2019, l’Assemblée nationale a voté pour l’adoption du Ceta, l’accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada. Pourquoi ce texte est-il tant controversé ?

Alors qu’il était provisoirement entré en vigueur le 21 septembre 2017, le Comprehensive Economic and Trade Agreement (Ceta), un traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, a été adopté par l’Assemblée nationale ce mardi 23 juillet 2019. Et ce malgré les controverses qu’il suscite. Cet accord économique et commercial prévoit une baisse des droits de douane entre les deux continents pour favoriser leurs échanges. Le Ceta vise principalement à harmoniser les normes concernant l’agriculture. L’Union européenne et le Canada pourront ainsi exporter davantage de produits sans droit de douanes. "En clair, une entreprise qui veut exporter au Canada pourra désormais utiliser les mêmes tests qu'elle utilise pour obtenir sa certification en Europe. Plus besoin de refaire une certification au Canada", a expliqué Sébastien Jean, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII) au micro de franceinfo.

Pourquoi le Ceta fait-il polémique ?
Le Ceta a fait l'objet de vives critiques de la part des organisations écologistes et des agriculteurs. Ces derniers craignent une concurrence déloyale à cause des coûts de production moins élevés et des normes sanitaires moins exigeantes pratiqués au Canada. Lundi 22 juillet, Nicolas Hulot, ancien ministre de la transition écologique et solidaire, avait appelé les parlementaires à ne pas ratifier le Ceta dans une tribune, "Le courage de dire non", publiée sur franceinfo. Les risques concernant la viande bovine sont particulièrement pointés du doigt, puisque les opposants au Ceta redoutent l’importation en Europe de viande d’animaux nourris aux farines animales.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires