Beyoncé et la NASA

News

L'album surprise de Beyoncé est dans le collimateur de la NASA

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 31 Décembre 2013

La chanteuse américaine Beyoncé est au cœur d'une polémique avec la NASA. En cause ? La chanson XO de son album surprise contient des extraits audios du crash de la navette Challenger survenu en 1986.

C'était un cadeau de Noël pour ses fans. La star américaine Beyoncé avait pris tout le monde de court en dévoilant le 13 décembre dernier sur iTunes, un nouvel album (son cinquième) intitulé Beyoncé part 1 auquel a participé son conjoint Jay Z. ###twitter### Mais si l'album est un succès commercial, il créé aussi la polémique chez les employés de la NASA. En effet, la chanson XO présente sur l'album utilise un sample des commentaires du commandant Dick Scobee de la navette spatiale Challenger. La navette s'était crashée et avait explosé juste après son décollage en tuant 7 personnes, dont le commandant, le 28 janvier 1986. La femme du commandant a d'ailleurs réagi sur ABC News révèlant qu'elle était "déçue". "Ce passage du clip est un moment dur pour tous ceux qui ont perdu un membre dans cet accident". La chanteuse R'n'B s'est immédiatement excusée dans un communiqué : "Mes pensées vont aux familles des victimes. La chanson XO a été enregistrée avec la plus sincère intention d'aider ces personnes et de nous rappeler que des choses inattendues peuvent arriver et qu'il faut profiter de ceux qu'on aime."

Le clip XO :

--> Retrouvez plus de news Glamour !

Victoria Laurent

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus