La fin du géoblocage révolutionne le shopping en ligne

News

Comment la fin du géoblocage va révolutionner le shopping en ligne

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Jeudi 8 Février 2018

Bonne nouvelle pour les accro au shopping : ce mardi 8 février 2018, le Parlement européen a voté par 557 voix pour (et 89 voix contre), la fin du géoblocage sur Internet. Si vous ne savez pas exactement ce que cela signifie, pas de panique, on vous explique.

Désormais, les consommateurs européens pourront acheter des produits en ligne, sur des sites étrangers, sans plus jamais être subtilement redirigés sur un autre site, ou même carrément être bloqués.

D'ici la fin de l'année 2018 (le temps de l'entrée en vigueur du texte de loi), les obstacles au commerce en ligne transfrontalier seront abolis. C'est simple, l'endroit à partir duquel vous vous connectez en Union Européenne, n'influera plus sur les prix des produits vendus sur l'e-shop. Jusqu'à présent, ces méthodes n'étaient pas vraiment réglementées, ce qui occasionnait des abus de la part de certains vendeurs en ligne, comme l'explique l'eurodéputée socialiste Virgine Rozière lors des débats au Parlement lundi 5 février 2018 : "On a vu des pratiques totalement scandaleuses où pour le même service, au même endroit, à la même date, dans les mêmes conditions, vous aviez des pratiques tarifaires différentes. On connait le cas d’Eurodisney qui vendait plus cher ses nuits d’hôtel en Italie pendant les vacances scolaires italiennes alors que vous les aviez à un prix totalement différent sur le site français".

Une nouvelle qui tombe bien selon Marc Lolivier, directeur de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance : "La fréquence d'achat en ligne par Français et en forte augmentation et on a franchi un cap cette année avec 30 commandes par an et par cyber-acheteur, ce qui est deux fois plus qu'il y a 5 ans et quatre fois plus qu'il y a 10 ans." déclarait-il sur RFI mardi 6 février 2018.

La libération du géoblocage à toutefois ses limites. Les produits culturels échappent aux nouvelles règles, car les droits d'auteurs auxquels ils sont liés sont propres à chaque Etat membre de l'Union Européenne. Alors, la mention "non disponible dans votre pays" n'est pas prête de disparaître des services comme la VOD, les jeux en ligne, ou le streaming... Comme quoi, les bonnes nouvelles en cachent toujours des moins bonnes.

 


Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus