Journée mondiale de la lutte contre le cancer : 4 idées reçues avec lesquelles en finir

Journée contre le cancer : 4 idées reçues avec...

Journée mondiale contre le cancer : 4 idées reçues avec lesquelles en finir

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Dimanche 4 Février 2018

A l'occasion de la Journée mondiale de la lutte contre le cancer, l’Institut de cancérologie des Hospices civils de Lyon a souhaité démêler le vrai du faux des idées reçues. En voici 4 avec lesquelles en finir.


#1 Le taux de mortalité du cancer augmente

Depuis 2005, le taux de mortalité lié au cancer a diminué en France. Pour les hommes, il est à -1,3 %, tandis qu’il se stabilise pour les femmes, chez qui le cancer du sein est le plus fréquent. Pourtant c’est celui lié à la cigarette qui est devenu la première cause de mortalité selon un rapport de santé publique publié en janvier dernier.

Dans le monde, ce même taux a baissé de 26 % entre 1991 et 2015. Ceci grâce à des détections plus précoces du cancer, des nouveaux traitements plus efficaces et l’arrêt du tabac.

#2 On ne guérit pas du cancer

Le 30 janvier dernier, la revue scientifique The Lancet publiait une étude démontrant qu’on guérit de plus en plus du cancer. Certes, il y a plus de malades, mais il y a davantage de survivants. Oubliez donc les phrases types "On ne guérit jamais vraiment du cancer", car c’est faux. Selon les chercheurs, le taux de survie a progressé en moyenne de cinq ans aux États-Unis, au Canada, en Australie, Finlande, Nouvelle-Zélande, Norvège, Suisse et Islande. Pour obtenir ces résultats, les scientifiques se sont intéressés aux données de 37,5 millions de patients originaires de 71 pays et souffrant d'un des 18  cancers les plus répandus entre 2000 et 2014.

Et si certains cancers ne guérissent pas encore, les médecins arrivent dorénavant à les transformer en maladies chroniques pendant plusieurs années. Pour le cancer du sein, 3 femmes sur 4 guérissent de la maladie en France, notamment grâce au dépistage précoce. De quoi donner de l’espoir.

#3 Le cancer est forcément héréditaire

Selon les médecins de l’Institut de cancérologie des Hospices civils de Lyon, 5 à 10 % des risques de cancer sont susceptibles d’être transmis génétiquement. Cependant, mis à part certains cancers rares où la génétique est directement responsable, la plupart ne représentent pas de risque de mortalité. Une bonne hygiène de vie reste cependant nécessaire. 

#4 Il faut se reposer en cas de cancer

"Avant, on suggérait que les patients ne fassent pas d’efforts physiques" affirme Benoit You, cancérologue aux Hospices civils de Lyon. "Maintenant, on encourage vivement des exercices fréquents." A cause des chimiothérapies, les patients ressentent le besoin de se reposer car ces processus sont très fatigants. Cependant, une activité physique régulière améliore l’état de santé tout en prévenant des déficits physiques et moraux. Des études ont également montré que l’exercice aide à la prévention des rechutes, car il renforcerait les défenses immunitaires.

G.V.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus