News

Italie : une athlète noire agressée quelques jours avant les championnats d’Europe par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 1 Août 2018

Daisy Osakue, une athlète italienne noire de 22 ans, a été blessée à l’œil après avoir reçu un œuf lancé depuis une voiture dans le Nord de l'Italie. La veille de cette agression, un Marocain avait été tué par plusieurs personnes. Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur accusé d'alimenter un climat d'intolérance, s'est exprimé après les faits.

Le dimanche 29 juillet 2018 au soir, dans la région du Piémont, Daisy Osakue, grand espoir de l’athlétisme italien - qui détient le record d’Italie espoirs du lancer de disque - a reçu un oeuf en plein visage, lancé depuis une voiture qui passait à toute vitesse. Bilan : elle souffre d'une lésion à la cornée. Après l'agression, la victime a confié à la chaîne italienne "Sky TG24: "Je suis tombée par terre et j’ai senti le liquide, j’étais terrifiée à l’idée qu’il pourrait s’agir d’acide." Pour la jeune femme, aucun doute n'est permis, il s'agit bien d'une attaque à caractère raciste : "ils m’ont sans doute prise pour une prostituée africaine, il y en a beaucoup dans le quartierCe qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’un acte raciste. Ils cherchaient une femme de couleur", a-t-elle ajouté après avoir été soignée dans une clinique ophtalmologique de Turin. Heureusement, l'opération a été écartée par le corps médical et la sportive pourra participer aux championnats d’Europe, qui se tiendront à Berlin du 6 au 12 août prochains. 


La veille, Hady Zuady, un Marocain de 43 ans, a perdu la vie suite à une course-poursuite avec des Italiens qui le soupçonnaient d’être un cambrioleur. L'homme a perdu le contrôle de sa voiture et a terminer sa course contre un muret. Il est décédé le lendemain matin à l'hôpital. À Palerme, un Sénégalais de 19 ans a lui aussi été agressé et insulté de "sale nègre" par un groupe d'Italiens. Pour le député Federico Fornaro, chef de groupe du parti de gauche Libres et Egaux (LeU) à la Chambre des députés, "Salvini alimente ce climat d’intolérance et de racisme rampant dans le silence assourdissant du premier ministre Conte". Face à ces accusations, le vice-président du conseil et ministre de l’intérieur Matteo Salvini, rétorque depuis l'Emilie-Romagne où il passe actuellement ses vacances : "Il y aurait un climat raciste en Italie ? Ne disons pas de bêtises". Heu, même pas un peu ? 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus