Instagram et la Butterfly Fondation lancent une campagne pour lutter contre les troubles alimentaires Instagram et la Butterfly Fondation lancent une campagne pour lutter contre les troubles alimentaires

News

Instagram et la Butterfly Fondation lancent une campagne pour lutter contre les troubles alimentaires

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 26 Décembre 2019

Bien conscients de l’impact souvent négatif de la plateforme sur le bien-être mental de ses utilisateurs, le réseau social Instagram s’est associé avec la Butterfly Fondation, spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire, dans le cadre d’une campagne destinée à promouvoir l’acceptation de soi.

S’il y a bien un réseau social sur lequel il est facile de se créer des complexes, c’est bien Instagram. Entre les nombreux comptes healthy, bien-être et fitness où se multiplient les injonctions à se sculpter "un corps de rêve" en enchainant régimes et séances de sports intenses, ou encore les comptes des célébrités et autres "post-bad" qui passent leur temps à exhiber leur plastique parfaite (parfois obtenue grâce à quelques coups de bistouri), on se retrouve sans le vouloir à se questionner sur notre apparence.
Certaines personnes souvent très jeunes vont même jusqu’à développer un mal-être vis-à-vis de leur corps qu’elles jugent alors disgracieux ou du moins pas assez conforme à ce qu’elles peuvent voir et idéaliser sur Instagram.
De quoi donner naissance à des troubles de l’alimentation, déjà mis en évidence à plusieurs reprises dans des études scientifiques. Comme le rapporte le site Presse-citron, une recherche menée par l’University College à Londres en 2017, avait établi un lien direct entre Instagram et les TCA. "L’utilisation régulière d’Instagram augmente les risques de troubles alimentaires. Nos résultats révèlent l’implication que peuvent avoir les réseaux sociaux dans le bien-être psychologique et l’influence des célébrités healthy sur des centaines ou milliers d’individus" prévenaient alors les chercheurs. 

Si du côté des contenus publiés sur la plateforme les choses ne semblent pas avoir réellement changé, il semblerait qu’Instagram essaye tout de même de faire en sorte de s’engager en faveur de l’acceptation de soi. En témoigne cette nouvelle campagne lancée en Australie avec la Butterfly Fondation qui lutte contre les troubles alimentaires.
Intitulée #TheWholeMe, celle-ci s’adresse aux adultes mais surtout aux plus jeunes considérés comme plus vulnérables. L’idée est de mettre en lumière une utilisation positive et bienveillante d’Instagram par le biais de quizzs, de boites à outils dédiées et de divers témoignages de spécialistes comme de particuliers. Le principal conseil étant de faire attention à bien prendre de la distance par rapport au contenu que l’on voit en ligne. Arreter de se comparer aux autres car tout le monde doit se sentir bienvenu et valorisé sur Instagram et ce peu  importe sa taille, son poids ou sa couleur de peau. Les chiffres d’un sondage communiqués sur le site de la campagne se veulent d’ailleurs plutôt parlants et rappellent que parmi les sondés âgés entre 19 et 30 ans, 58% ont révélé se comparer à d’autres utilisateurs, quand 50% aimeraient ressembler à d‘autres gens.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Today, in partnership with @instagram, we officially launch #TheWholeMe, a campaign to celebrate positive body image in young Australians and empower them to use social media more mindfully and authentically.???? For many of us there are so many pressures; online and offline. Pressure to look a certain way, pressure to act a certain way, pressure to live life a certain way. Essentially, there is an overwhelming pressure to be ‘perfect’ that can hinder us from being our authentic selves. This holiday season, with Instagram, we want to challenge this perception and encourage everyone to embrace #TheWholeMe (linkinbio). As part of this campaign we will release a video series, new research as well as a Parent’s and Teen’s Guide for staying body confident on Instagram, so be sure to watch this space! So what can you do to be part of #TheWholeMe? DONATE (linkinbio!) The holiday period can be an especially challenging time for those experiencing eating disorders or body image concerns as well as for their families, so make a contribution to help ensure they are all able to access the support they need. We would also love for you to SHARE your own #TheWholeMe video via your Insta story. Be sure to tag us & tell us about your experiences of body image, social media and the importance of being your authentic self. ????

A post shared by The Butterfly Foundation (@thebutterflyfoundation) on


Reste le problème des personnes malveillantes également présentes sur le réseau social qui peuvent heurter les autres utilisateurs avec leurs commentaires méchants et discriminants. L’objectif de la campagne est donc aussi de mettre l’accent sur les dispositifs de sécurité et de confidentialité qu’il existe. Ceux-ci sont parfois méconnus alors que  certains paramètres peuvent permettre de s’exposer au minimum à la négativité et faire de son compte un espace safe essentiellement bienveillant et positif. 


"Nous voulons que les jeunes se sentent autorisés à utiliser Instagram d’une manière qui leur semble sûre et confortable" a expliqué Philip Chua, responsable des politiques publiques d’Instagram Asie-Pacifique. Les résultats de la campagne lancée uniquement en Australie pour le moment, seront publiés au début de l’année 2020 et devraient encourager d’autres pays à en faire de même si toutefois ils s’avèrent positifs.
 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires