"I Weigh" : contre la beauté standardisée, les femmes montrent leur vraies valeurs sur Instagram "I Weigh" : contre la beauté standardisée, les femmes montrent leur vraies valeurs sur Instagram

News

"I Weigh" : contre la beauté standardisée, les femmes montrent leur vraies valeurs sur Instagram par Laura Carreno-Müller

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Mercredi 28 Mars 2018

Flash info : les femmes valent plus que leur physique. Et certaines sont même franchement balaises. C’est ce que veut montrer le mouvement #IWeigh, lancé par l'actrice Jameela Jamil sur Instagram.

Excédées par un culte de la beauté qui leur impose d’être minces et bien fichues pour être belles sur Instagram, les femmes montrent qu’elles peuvent peser autrement qu’à travers leurs physiques. Lancé par l’actrice britannique Jameela Jamil, le mouvement "#I Weigh" célèbre la body acceptance et les exploits des femmes, pour contrer la beauté standardisée, toujours bien présente sur les réseaux sociaux (coucou les fit girls qui nous font culpabiliser de ne pas aller à la salle de sport et de ne pas manger vegan tous les jours). 

"Je ris tous les jours, j’aime mon travail, je suis financièrement indépendante, je milite pour les droits des femmes", écrit la comédienne dans une première publication sur Instagram (après avoir créé un compte totalement dédié au mouvement). D’autres ont suivi son exemple, pour montrer ce qu’elles valent, au-delà de leurs corps. Et comme la body positivity, c’est aussi une affaire de bonhomme, des utilisateurs masculins ont rejoint le mouvement.



Certaines femmes n’ont pas hésité à afficher fièrement leur sexualité et leurs troubles mentaux, parce qu’il n’y a pas que la grossophobie à combattre. Si la haine à l’encontre de la communauté LGBT est toujours d’actualité, le tabou autour des maladies mentales l’est également. Dépression, anxiété, trouble bipolaire, personnalité borderline ou addiction, toutes ces conditions apportent de la souffrance au quotidien et engendrent de sacrés handicaps. Alors que ceux qui souffrent d’anxiété s’inquiètent pour tout et rien au point de ne même pas pouvoir passer un coup de fil, les émotions quintuplées des personnes atteintes du trouble de la personnalité borderline les empêchent de vivre sereinement. Et difficile de mettre des mots dessus, vu les préjugés et la stigmatisation associés aux maladies mentales. Heureusement, le courage et l’acceptance l’emportent : bravo !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus