Hijab Décathlon : quand réseaux sociaux et médias stigmatisent les femmes portant le voile Hijab Décathlon : quand réseaux sociaux et médias stigmatisent les femmes portant le voile

News

Hijab Décathlon : quand réseaux sociaux et médias stigmatisent les femmes portant le voile par Zoé Puyremond & Coline Clavaud-Mégevand

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 26 Février 2019

Le 24 février 2019, la publication de la fiche produit d’un hijab de running, commercialisé par Décathlon, a entraîné une vague de réactions islamophobes et sexistes sur Twitter. Quant aux médias, ils ont continué à nourrir la polémique…

MISE A JOUR DU 26 FEVRIER 2019 : en fin de journée, la marque Decathlon a annoncé qu'elle renonçait à "commercialiser à l'heure qu'il est ce produit en France".

-------------

C’est la polémique de la semaine, et elle se fait une fois de plus sur le dos des femmes musulmanes. Dimanche 24 février 2019, l’enseigne de sport Décathlon publiait sur son site français la fiche produit d’un hijab de running, déjà mis en vente au Maroc. Ce qui a très rapidement suscité une vague de réactions sexistes, islamophobes et racistes de la part d’internautes, mais aussi de personnalités politiques. Avec un sens du consensus rarement égalé, ces prises de paroles rassemblant de l’extrême droite jusqu’à l’extrême gauche. Lydia Guirous, porte-parole des Républicains, a ainsi été l’une des premières à relayer l’information et à accuser la marque de "se soumettre à l’islamisme". D’autres, comme Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) ou les Femen ont appelé au boycott.


Des réactions qui ont un point commun : faire un lien entre le combat légitime des femmes qui se battent dans certains pays du monde pour ne pas porter le hijab, et le choix libre des autres, notamment, des musulmanes françaises. Et si on aurait pu s’attendre à une mise en perspective de la part des médias mainstream, ils ont en fait alimenté la polémique pour faire du clic. Le Parisien a même été jusqu’à opposer femmes portant le voile et féministes, comme si le féminisme n’était pas un combat pour la liberté de toutes les femmes, et qu’il n’existait pas des divergences sur le sujet parmi les militantes.


C’est d’ailleurs la ligne qu’a tenue Décathlon, accusé de "vouloir soumettre les femmes aux hommes". Via son community manager, la marque a expliqué répondre à une forte demande et a rappelé "avoir toujours tout fait pour rendre le sport accessibles à tous". Et donc, aux femmes souhaitant faire leur jogging en portant un hijab adapté. Ironie de l’affaire, de nombreuses concernées ont expliqué sur les réseaux sociaux avoir eu connaissance de l’existence du produit grâce à ses opposants.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires