breton harvard breton harvard

Harvard enseignera bientôt le breton !

Harvard enseignera bientôt le breton !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 26 Août 2013

Un accord passé entre la prestigieuse université américaine et le Centre de recherches bretonnes et celtiques de l'université de Rennes-2 a été signé.

"Il est interdit de parler breton et de cracher par terre"… Ces affiches qui ornaient les murs d'école depuis le XIXème siècle semblent bien d'un autre temps. En effet, désormais, le breton, classé comme "langue sérieusement en danger" selon l'Unesco, s'exporte en Amérique. Echanges d'étudiants et d'enseignants, séminaires organisés par les Français à Harvard… La culture bretonne et sa langue pénètre, depuis l'université de Rennes-2, l'enceinte de la célèbre école d'Harvard, dans le Massachusetts. ###twitter###
Si depuis 2010, des conférences sont données à Harvard par les universitaires du Centre de recherches bretonnes et celtiques (CRBC), l'objectif de cet accord signé en juin est de consolider et d'"enrichir l'étude des langues, littérature et culture auprès des étudiants de master et de doctorat", a indiqué au journal Ouest France Yann Bevant, chercheur au site rennais du CRBC. "Concrètement, le breton va être enseigné à Harvard dans le cadre de sessions spécifiques (crash courses), et des échanges d'étudiants et d'enseignants seront organisés", a-t-il ajouté. Il y a, pour l'instant, quelques 300 étudiants inscrits en études celtiques à Rennes-2.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

B.K.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus