Greenpeace : une campagne choc pour lutter contre les pailles en plastique Greenpeace : une campagne choc pour lutter contre les pailles en plastique

News

Greenpeace : une campagne choc pour lutter contre les pailles en plastique par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 28 Juillet 2018

Juillet 2018 était officiellement le mois sans plastique. Et forcément, Greenpeace attaquait sur tous les fronts. Récemment, sa branche canadienne a lancé une campagne de sensibilisation pour combattre les pailles en plastique. L’occasion de sensibiliser le public aux méfaits de cette pollution sur la faune aquatique.

Initiée au début du mois de juillet en Australie, le combat #Freeplasticjuly s’est finalement vite répandu à travers le monde. But de l’opération : tenter de vivre sans plastique pendant un mois, et plus si affinités. Très engagée dans le combat contre le plastique, l’organisation internationale Greenpeace a très vite rejoint le mouvement. Sa branche canadienne s’est même associée à l’agence de graphisme Rethink pour lutter contre la production et l’usage encore trop systématique des pailles en plastique. Résultat : une campagne de sensibilisation choc mettant en scène une tortue, un poisson et une mouette (les trois animaux les plus durement exposés à ce type de pollution) dans des verres, une paille enfoncée dans la bouche. Une manière forte de dénoncer le désastre écologique qu’incarnent les pailles qui, à elles seules, représentent plus de 80% de la pollution des océans. 

Pour faire face à ce fléau, les gouvernements se mobilisent. En France, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a récemment annoncé un décret visant à interdire totalement la production de pailles en plastique. Il a également promis que d’ici à 2025, l’Hexagone n’utiliserait que du plastique entièrement recyclable. Espérons qu’il puisse tenir ses promesses.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus