Daft Punk accusé d'avoir plagié Get lucky

"Get lucky" serait-il un plagiat ?

"Get lucky" de Daft Punk serait-il un plagiat ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 4 Septembre 2013

Le duo Daft Punk est accusé d’avoir plagié un guitariste coréen, du nom de Zack Kim, pour leur morceau "Get lucky".

###Twitter###Véritable plagiat ou simple hasard ?  Hier, un vif débat a éclaté sur le site communautaire Reddit, après qu’un utilisateur ait posté une vidéo d’un guitariste coréen nommé Zack Kim. Datant de 2011, la chanson rappelle beaucoup celle de Get lucky, le tube de cet été joué par Daft Punk, Pharrell Williams et Nile Rodgers. La ressemblance est particulièrement frappante à partir de 1:04 minute. Autre coïncidence marrante, la chanson de Zack Kim s’intitule Robot dance

Il faut dire que Daft Punk et le plagiat, c’est une longue histoire. Même s’ils ne copient pas directement des chansons, le duo français utilise la technique du sample, qui consiste à reprendre des accords d’une autre chanson. Daft Punk a déjà repris de nombreux titres pour ses chansons, notamment Cola Bottle Baby d’Edwin Birdsong, pour son tube Harder better faster stronger.

Cette polémique de plagiat n’enlèvera pas à Get lucky son succès phénoménal. Dès sa sortie, le tube a battu le record de ventes digitales en France, avec 39.000 exemplaires écoulées, en seulement trois jours. Le morceau a été à la tête du Top Single France durant 8 semaines consécutives, et il a été écouté plus de 100 millions de fois sur Spotify. Zack Kim n'a pour le moment donné aucune réaction.

> Retrouvez plus de news Glamour !

Hélène Pagesy

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus