Fin de vie : ce qu’il faut savoir sur les directives anticipées Fin de vie : ce qu’il faut savoir sur les directives anticipées

News

Fin de vie : ce qu’il faut savoir sur les directives anticipées

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Lundi 27 Mai 2019

L’affaire Vincent Lambert a soulevé de nombreuses questions sur la fin de vie et notamment le rôle que peuvent avoir les proches. Les directives anticipées sont souvent ignorées, pourtant, il s’agit d'un document important qui prend en compte ce que l’on souhaite, ou non, pour sa fin de vie.

Depuis 2008, Vincent Lambert est tenu en vie dans un état végétatif. Une partie de sa famille souhaite interrompre les soins tandis que l’autre se bat pour le maintenir en vie. Impossible de savoir ce qu’il aurait voulu étant donné qu’il n’avait pas rempli de directives anticipées, comme 87% des Français. Pourtant, depuis la loi Leonetti de 2005, toute personne majeure, malade, en fin de vie ou en pleine santé, peut rédiger des directives anticipées sur lesquelles elle peut détailler ce qu’elle souhaite, ou non, pour sa fin de vie.

Il existe deux options pour remplir ses directives anticipées. Le format libre, mais qui doit obligatoirement comprendre l’identification de la personne (nom, prénom, date et lieu de naissance). Ou, le modèle administratif (disponible sur le site du Ministère de la santé), conseillé afin d’éviter les oublis. Le modèle laissant une grande liberté, le mieux est d’être le plus précis, toute information pourra être modifiée ou annulée. Il est également possible de désigner une personne de confiance dans le document, qui pourra parler en votre nom.

Le plus important est de s’assurer que ce document sera lu. Pour ce faire, il est très important d’informer son médecin ainsi que ses proches de l’existence de ce document et de l’endroit où il se trouve. Il est aussi possible d’enregistrer vos directives dans votre dossier médical partagé si vous en avez un. Pour les personnes prises en charge dans un hôpital pour une maladie grave ou les personnes retraitées, ce document peut être confié à ces établissements.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires