Ferrero ne diffusera plus ses pubs pendant l’émission d’Éric Zemmour sur Paris Première Ferrero ne diffusera plus ses pubs pendant l’émission d’Éric Zemmour sur Paris Première

News

Ferrero ne diffusera plus ses pubs pendant l’émission d’Éric Zemmour sur Paris Première par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 9 Octobre 2019

Interpellé par l’organisation activiste Sleeping Giants sur Twitter, Ferrero a décidé de ne plus cautionner les propos d’Éric Zemmour. Le groupe retire donc dès à présent ses publicités de l’émission "Zemmour et Naulleau", diffusée toutes les semaines sur Paris Première.

C’est une décision inédite que vient de prendre le groupe Ferrero, notamment propriétaire de la marque Nutella. L’entreprise a décidé de ne plus financer les propos d’Éric Zemmour et arrête donc de diffuser ses publicités pendant l’émission hebdomadaire Zemmour et Naulleau. Dans un communiqué diffusé sur Twitter, elle a assuré que son "agence média ne connaissait ni le contenu ni la programmation au moment où elle a réalisé ses achats média avec Paris Première".

Une prise de conscience nécessaire, qui n’est pas venue directement du groupe agro-alimentaire, mais de l’organisation Sleeping Giants, un collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine, qui a interpellé la firme quelques jours avec la décision finale. "En passant vos pubs sur #ParisPremiere ce mercredi 2/10 pendant l’émission de #Zemmour, vous le cautionnez et le financez. Est-ce délibéré ?", avaient alors demandé les membres qui se félicitent d’avoir influencé cette grande marque. Ils tentent désormais d’interpeller d’autres grands groupes comme Gifi et la MAIF, l’un des principaux sponsors financiers de la prochaine émission d’Éric Zemmour sur Cnews. "Notre campagne actuelle est maintenue jusqu'au 13 octobre, dans l'attente d'une position claire de CNEWS sur le sujet", a répondu la principale intéressée. De leurs côtés, Groupama et Monabanq ont décidé de ne plus être annonceurs de l'émission hebdomadaire de Paris Première.

Une décision qui, si elle semble logique compte tenu des propos (plus que) problématiques du polémiste et de son casier juridique- il a été condamné pour incitation à la haine raciale-, a fait bondir l’extrême droite française. Certain.e.s ont lancé un hashtag, #JeSoutiensZemmour, et appellent au boycott des marques du groupe Ferrero. L’argent est décidément le nerf de la guerre.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires