Fait divers : des scientifiques auraient découvert qui était Jack l'Éventreur Fait divers : des scientifiques auraient découvert qui était Jack l'Éventreur

News

Fait divers : des scientifiques auraient découvert qui était Jack l'Éventreur

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 20 Mars 2019

Le mystère Jack l'Éventreur, l’un des ‘cold case’ les plus célèbres de l’Histoire, serait-il enfin résolu ? Des scientifiques britanniques affirment avoir la preuve de son identité, cent trente ans après ses crimes. Mais leurs détracteurs se font aussi entendre.

Égorgeur, éventreur et assassin de femmes : voilà le sinistre CV de Jack l'Éventreur, l’un des tueurs en série les plus célèbres au monde, dont l’identité restait un mystère. Cette affaire pourrait bien être résolue, 130 ans après ses crimes commis dans un quartier populaire de Londres : il s'agirait d’Aaron Kosminski, un barbier polonais âgé de 23 ans au moment des faits. Jari Louhalainen et David Miller, deux scientifiques britanniques, travaillaient sur son identification depuis 2007 et viennent de publier leur étude dans le Journal of Forensic Sciences.


Pour parvenir à ce résultat, les deux chercheurs ont étudié le châle de Catherine Eddowes, une des cinq travailleuses du sexe victimes du tueur, qui avait été retrouvé sur son corps le 30 septembre 1888. Dessus, du sang et du sperme, dont Louhalainen et Miller ont extrait de l’ADN. L’étape suivante : des tests génétiques sur les descendants vivants d’Aaron Kosminski, principal suspect à l’époque, qui avait dû être relâché faute de preuves.

Problème : des spécialiste crient actuellement à l'arnaque scientifique, comme le relève le magazine Forbes. Notamment le docteur Adam Rutherford, expert en génétique, qui a remis en question la fiabilité de la publication via les réseaux sociaux. Selon lui, un travail similaire avait déjà été mené en 2014, et la provenance du fameux châle reste douteuse. Le généticien Turi King s'est de son côté ému d'une probable contamination de l'objet, manipulé par plusieurs témoins, comme le montre des photos prises sur la scène de crime. L'analyse génétique a, elle aussi, été pointée du doigt par plusieurs scientifiques. Une seule chose restant sûre : l'affaire Jack l'Eventreur n'a pas fini de déchaîner les passions, 100 ans après la mort d'Aaron Kosminski dans un hôpital psychiatrique.
 

(Cliquer pour dérouler le thread)
 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires